Les engrais marocains envahissent le Brésil et génèrent des revenus importants pour le royaume.

 

Le Maroc continue de renforcer ses relations commerciales et économiques avec les grandes puissances mondiales, notamment dans le secteur des engrais et des dérivés du phosphate.

Parmi les pays dont les échanges commerciaux avec le Maroc ont doublé, on peut citer le Brésil, qui dépend désormais fortement des engrais marocains dans le cadre de son plan agricole visant à approvisionner les pays d’Amérique latine en tous leurs besoins agricoles.

À cet égard, le Brésil a doublé la valeur des engrais agricoles importés du Maroc, atteignant plus de 100 millions de dollars en mai dernier, un chiffre record et sans précédent dans les échanges commerciaux entre les deux pays.

Selon des données officielles, le Brésil a importé environ 100 millions de dollars d’engrais marocains en mai dernier seulement, plaçant ainsi le Maroc au troisième rang parmi les fournisseurs du Brésil, après la Russie et le Canada.

Le Maroc a réussi à dépasser des pays comme la Chine, autrefois l’un des plus grands exportateurs vers le Brésil, grâce à la haute qualité de ses engrais et à leurs prix compétitifs, ce qui a attiré de nombreux pays à traiter avec le Maroc.

Il convient de noter que le Maroc jouit d’une excellente réputation dans la production d’engrais phosphatés, puisqu’il possède plus de 70 % des réserves mondiales de roches phosphatées, à partir desquelles est extrait le phosphore utilisé dans les engrais.

Cela fait du Maroc un gardien des chaînes d’approvisionnement alimentaire mondiales, car toutes les cultures alimentaires nécessitent du phosphore pour croître.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button