Le président eurodéputé du Parti d’extrême droite du RN Jordan BARDELL  n’envisage pas d’être le collaborateur du président de la République. La contre-attaque

HIBAPRESS-RABAT-AGENCES

Le président eurodéputé du Parti d’extrême droite du Rassemblement National Jordan BARDELLA fraîchement réélu eurodéputé aux dernières européennes a assuré, hier  mardi, qu’il « n’envisage pas d’être le collaborateur du président de la République. Je dis au peuple français qu’il y a une occasion historique de changer le cours de l’histoire, de changer la politique dans notre pays et de changer le cap. Mais pour cela, j’ai besoin d’avoir une majorité absolue. Je suis le candidat de la vérité, je dis la vérité aux Français », a-t-il ajouté.

Invité, hier mardi 18 juin sur CNews et Europe 1, Jordan BARDELLA a tenu à clarifier son propos après avoir assuré la veille qu’il ne briguerait pas le poste de Premier ministre s’il n’obtenait pas de majorité absolue dans le cadre des prochaines élections législatives anticipées, soit 289 sièges à la Chambre Basse.

« Si demain les Français plaçaient le pays dans une situation de majorité relative, c’est-à-dire dans une situation de blocage avec un Premier ministre qui n’aurait pas la majorité absolue à l’Assemblée Nationale, lui-même en situation de cohabitation, alors on ne pourrait pas changer les choses », a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button