Quand l’éducation apparaît comme l’un des meilleurs investissements qui peuvent être faits par un pays

HIBAPRESS-RABAT-UNESCO

En 1948, l’éducation a été déclarée « droit humain universel ». Ce droit a été réaffirmé en 2015, lorsque les Nations Unies se sont fixées pour objectif de développement durable l’accès de tous à une éducation de qualité.

Pourtant, malgré des décennies de progrès dans l’accès à l’éducation, 250 millions d’enfants et de jeunes à travers le monde sont encore déscolarisés et 70 % des enfants de 10 ans dans les pays à faible et moyens revenus ne sont pas en capacité de comprendre un texte simple à l’écrit.

Le prix de l’inaction : les coûts privés, fiscaux et sociaux à l’échelle mondiale des enfants et des jeunes qui n’apprennent pas, l’UNESCO chiffre à 10 000 milliards de dollars par an à horizon 2030 le coût de la déscolarisation et des lacunes éducatives pour l’économie mondiale – soit plus que les PIB annuels de la France et du Japon réunies.

À l’inverse, le rapport estime que réduire de seulement 10 % la proportion de jeunes quittant prématurément l’école ou n’ayant pas acquis les compétences de base permettrait d’augmenter la croissance annuelle du PIB de 1 à 2 points. L’éducation apparaît donc comme l’un des meilleurs investissements qui peuvent être faits par un pays.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button