24 Juin, Journée internationale des femmes dans la diplomatie: Les femmes et la diplomatie mondiale

HIBAPRESS-RABAT-C/S

Les femmes, comme nous le savons tous, sont réalistes, mais ce sont aussi des réalistes qui, tout en gardant les pieds sur terre, gardent également les yeux rivés sur des horizons lointains. Les normes mondiales jouent un rôle essentiel en établissant des repères que la communauté internationale doit respecter et que les pays doivent mettre en œuvre.

Historiquement, la diplomatie a été l’apanage des hommes. Les femmes jouent un rôle essentiel dans la diplomatie depuis des siècles, mais leurs contributions ont souvent été négligées. Il est temps de reconnaître et de célébrer la manière dont les femmes brisent les barrières et font la différence dans le domaine de la diplomatie.

En 2014, 143 pays garantissaient l’égalité entre les hommes et les femmes dans leur constitution. 52 autres pays n’avaient pas encore franchi ce pas. Le plaidoyer en faveur d’une représentation accrue des femmes aux postes de décision clés permettra de façonner et de mettre en œuvre les programmes multilatéraux.

Entre 1992 et 2019, les femmes représentaient 13 % des négociateurs, 6 % des médiateurs et 6 % des signataires dans les processus de paix à travers le monde.

L’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles contribueront de manière cruciale aux progrès accomplis dans l’ensemble des cibles et Objectifs de Développement Durable (ODD).

L’intégration systématique d’une perspective de Genre dans la mise en œuvre du Programme de Développement Durable à l’horizon 2030 est cruciale, d’autant plus que l’ODD 5 requiert une participation égale des femmes à la prise de décision.

Lors de sa 76e session, l’Assemblée Générale a déclaré par consensus que le 24 juin serait la Journée internationale des femmes dans la diplomatie. Par sa résolution (A/RES/76/269) l’Assemblée a invité tous les États Membres, les organisations des Nations Unies, les groupes non gouvernementaux, les institutions universitaires et les associations de femmes diplomates – lorsqu’elles existent – à célébrer cette journée de la manière qu’ils jugeront la plus appropriée, notamment par l’éducation et la sensibilisation du public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button