Les autorités de Casablanca déclarent la guerre aux exploitants des plages et demandent aux citoyens de signaler toute demande de paiement

 

Sous les instructions de Mohamed Mhidia, le wali de la région, les autorités de Casablanca ont lancé une guerre féroce contre les exploitants des plages de la ville et contre les occupants illégaux des plages qui exigent des paiements aux estivants souhaitant installer leurs parasols dans certaines zones.

Certains délinquants, travaillant sous la direction de parties inconnues qui leur confèrent leur influence, installent des panneaux de signalisation délimitant de vastes zones des plages de Casablanca sous prétexte qu’elles sont privées et qu’ils en paient le loyer aux autorités. Ils imposent ensuite aux citoyens de payer des sommes d’argent pour pouvoir y rester.

Ces mêmes personnes, pour la plupart ayant des antécédents judiciaires, exploitent de vastes étendues de sable sur les plages et empêchent les citoyens de s’en approcher, sauf ceux qui souhaitent louer un parasol chez eux. Ceux qui veulent installer leur propre parasol sont confrontés à la phrase « l’endroit est loué, allez voir ailleurs où mettre votre parasol ».

À cet égard, la commune de Casablanca appelle tous les estivants sur les plages de la capitale économique à se tourner vers les autorités et les responsables de l’application de la loi sur place s’ils sont sollicités pour des frais ou s’ils sont contraints d’utiliser des équipements destinés à la location, affirmant que seulement 20 % de la surface sablonneuse des plages est réservée à la location.

À travers cette décision, les autorités visent à limiter certains comportements qui nuisent à la saison estivale et perturbent la tranquillité et le confort des visiteurs. En outre, plusieurs campagnes ont été menées, aboutissant à la saisie de centaines de parasols destinés à la location et à la délivrance de contraventions à l’encontre de leurs propriétaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button