C’est l’été et c’est la période des piqûres d’abeille, de guêpe… Découvrez le remède miracle à avoir toujours sur soi

HIBAPRESS-RABAT-JM

En été, c’est la saison des piqûres en tout genre ! Abeilles, guêpes, bourdons, taons, moustiques…

Chez les insectes piqueurs comme les abeilles, les guêpes, les bourdons ou les taons, seules les femelles sont équipées d’un dard. Pourquoi ? La réponse est simple : l’aiguillon n’est autre qu’un ovipositeur (organe de ponte des œufs) modifié au cours de l’évolution pour servir aussi d’arme !

Comme les mâles ne pondent pas, ils n’ont donc pas besoin de dard. De toute façon, ils sortent peu de la ruche ou du nid, trop occupés à assurer leur mission principale : la reproduction.

Si malgré vos précautions, vous vous faites piquer pendant une balade ou un pique-nique, voilà le mode d’emploi pour limiter les dégâts et pour soulager immédiatement la douleur.

-Si le dard est resté planté (cas de l’abeille), glissez un ongle ou une carte sous la poche à venin et faites-le sauter d’un coup sec. N’utilisez pas de pince qui presserait la glande et injecterait plus de venin.

-Approchez une source de chaleur de la piqûre pendant quelques secondes, le plus près possible sans vous brûler. C’est là qu’intervient la fameuse cigarette, mais un briquet ou une allumette feront aussi l’affaire !

La chaleur va dénaturer les protéines du venin et stopper la douleur quasi-instantanément.

Dans la foulée, désinfectez bien la plaie. On ne sait jamais où l’insecte a traîné son dard avant de vous attaquer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button