Aujourd’hui, Journée Internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture: Que dit l’article 2 ?

HIBAPRESS-RABAT-NU

Avec 171 États liés à la Convention contre la torture, dont l’article 2 en interdit le recours sans exception, la torture pourrait être considérée comme universellement éradiquée, sinon marginalisée .

La représentation que l’on se fait de la torture est souvent tronquée ou incomplètes (quelle(s) forme(s) prend-elle ? dans quel(s) pays y a-t-on recours ? contre qui est-elle dirigée ?). Sa pratique persiste partout sur la planète. Elle contamine les démocraties, explose sous forme de mauvais traitements dans les établissements pénitentiaires et met en danger de mort les défenseurs des droits humains.

Soutenue par le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, qui en a rédigé l’avant-propos, l’édition d’un monde tortionnaire poursuit une étude entreprise par l’ACAT-France.

L’ambition est inchangée, rendre compte de l’emprise de la torture en vue de son éradication. Qui dit nouvelle édition dit aussi nouvelle méthode : les articles explorent désormais plusieurs angles de réflexion en s’appuyant sur douze pays dont ils proposent un éclairage original : Angola, Égypte, États-Unis d’Amérique, France, Israël/Palestine, Mauritanie, Mexique, Philippines, République du Congo, Sri Lanka, et Viêtnam.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button