Retour sur la Conférence de presse controversée du coach tunisien de l’AS FAR après la finale de la Coupe du Trône: Bravoure et sens de responsabilité de Talal Ahmed

BABA-HIBAPRESS-RABAT

Juste après la fin de la Finale de la Coupe du Trône qui a vu la victoire finale du Raja sur l’AS FAR (2-1), la conférence de Presse qui allait suivre la rencontre s’est tournée au vinaigre à cause de l’entêtement de l’entraineur de l’AS FAR, qui s’en est pris facto à un des journaliste qui lui posait la question sur le système qu’il a employé pour les changements effectués qui paraissaient tardifs aux yeux de tous les observateurs sportifs, ce qui aurait porté crédit à l’équipe militaire

L’actuel entraîneur de l’AS FAR Nasreddine Nabi, 58 ans, qui est depuis un mois déjà sur le départ pour prendre la direction des Sud-africains de Kaizer Chiefs, paraissait hors de lui et même sur le point à vouloir « cracher tout son venin » sur les journalistes présents, peut-être pour vouloir cacher ses multiples défauts enregistrés durant la confrontation et qu’il prend pour prétexte afin de partir semblant de « victime » de la Presse Marocaine qui lui aurait porté préjudice et qu’il n’avait point feint à sa responsabilité sauf que le tunisien a oublié qu’il ne tenait guère à partir confiant et vainqueur car son moral est déjà parti pour l’Afrique du Sud et l’AS FAR en a donc payé le prix fort pour cette négligence technique, tactique, psychologique et morale

Le tunisien, qui n’avait pas gobé la question de notre journaliste et pour faire figure de victime a agi avec violence croyant intimider la Presse présente mais c’était sans compté avec la bravoure, la citoyenneté, l’altruisme et le sens de la Marocanité qui coule dans le sang de nos confrères dont notamment le humble, modeste, raisonnable et trop gentil Ahmed Talal qui n’a pas retenu que son ami soit « humilié » de la sorte pour demander au coach tunisien de se modérer et confronter les questions des journalistes dans un esprit Fait-Play, car tout un journaliste a droit à poser la question qui lui semble plausible

Dans ce tournant imprévu ou Ahmed Talal a volé la vedette par son sang froid et sa compétence à vouloir apaiser la tension et remettre le tunisien sur le bon chemin, n’en demeure pas moins que cette intervention bien réfléchie de Talal a pu donner une meilleure leçon de notoriété journalistique à Nasreddine Nabi, qui a préféré la fuite en avant et quitter ainsi la Salle de Conférence, très abattu sur tous les fronts

On n’en veut pas à Nasreddine car très compétent dans son domaine mais on vient de tirer une bien sérieuse leçon qui démontre que les tunisiens sont limités et quand ils échouent créent des problèmes pour partir sur le dos des autres sous forme de victimes…les exemples sont légions ici chez nous!

Bravo Ahmed Talal pour ton intervention, qui a finalement remet les choses à leurs places

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button