Innover dans l’hydrogène décarboné : signature d’un partenariat entre l’AFD, l’IRESEN et la SATT Paris-Saclay

HIBAPRESS-RABAT

L’Institut de Recherche en Énergie Solaire et Énergies Nouvelles (IRESEN), la Société d’Accélération du Transfert de Technologies de Paris-Saclay (SATT Paris-Saclay), et l’Agence Française de Développement (AFD) ont signé une convention tripartite pour soutenir des projets franco-marocains de recherche appliquée dans le domaine de l’hydrogène décarboné.

Soutenu par un don de 800 000 euros de l’AFD et du Trésor français, cette convention prévoit le lancement, au 4ème trimestre 2024, d’un appel à projets innovants dédiés à la filière de l’hydrogène décarboné. Ce financement contribue au développement d’une économie décarbonée et durable au Maroc, qui est idéalement positionné pour devenir un acteur clé de cette filière d’avenir.

Annoncé en avril dernier à l’occasion de la visite de Bruno Le Maire, Ministre français de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, ce partenariat réaffirme l’importance du Maroc comme partenaire privilégié de la France, de l’Europe et de l’Afrique pour relever le défi de la transition énergétique et de la décarbonation de nos économies.

Lors de la cérémonie de signature organisée à Rabat ce jeudi 4 juillet, en présence de M. Christophe Lecourtier, Ambassadeur de France au Maroc, les partenaires ont souligné l’importance de cet accord pour la promotion de la recherche appliquée et de l’innovation technologique.

Celui-ci s’inscrit dans une dynamique plus large de coopération bilatérale visant à soutenir la stratégie marocaine en matière de transition énergétique et à développer des solutions technologiques innovantes pour relever les défis climatiques mondiaux. En apportant une contribution significative à la transition énergétique du Royaume, cet accord illustre la volonté des deux pays de collaborer étroitement pour un avenir plus durable.

L’appel à projets permettra de sélectionner et d’accompagner pendant trois ans des initiatives innovantes, portées par des équipes franco-marocaines.

Christophe Lecourtier, Ambassadeur de France au Maroc, a déclaré : « Cette coopération favorisera l’émergence de nouveaux partenariats franco-marocains entre centres de recherche, milieux universitaires ou acteurs industriels dans cette filière stratégique de l’hydrogène décarboné. »

Quiterie Pincent, Directrice de l’AFD au Maroc, a ajouté : « Le changement climatique nous impose de favoriser une économie à faible émission de carbone. Le développement de la recherche sur la chaîne de valeur de l’hydrogène vert contribue à cette transition et constitue une opportunité supplémentaire de soutenir les ambitions du Royaume. »

L’IRESEN, agence de moyen de référence en matière d’innovation dans le domaine de la transition énergétique, se chargera d’assurer la gestion administrative et technique de l’appel à projets, à travers un soutien financier et technologique aux projets sélectionnés, et l’accès aux expertises et infrastructures mutualisées notamment la plateforme dédiée à la R&D en Hydrogène Décarboné « GREEN H2A ». Par ailleurs, l’implication de la Société d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) de Paris-Saclay permettra d’enrichir ce partenariat en matière de valorisation et transfert des technologies développés vers la commercialisation et la mise sur le marché.

Samir Rachidi, Directeur Général de l’IRESEN, a affirmé : « En mettant en œuvre cet appel à projets de recherche appliquée orientée marché, nous souhaitons faire émerger des technologies de l’hydrogène décarboné et les transformer en produits industriels commercialisables. Nous renforçons ainsi notre participation au développement de la filière. »

Xavier Apolinarski, Président de la SATT Paris-Saclay, s’était exprimé depuis Orsay : « La SATT Paris-Saclay, en partenariat avec les équipes de l’IRESEN en charge de cet appel à projets, assurera l’analyse du potentiel de la valorisation des projets de recherche appliquée proposés, la valorisation des résultats de projets sélectionnés et le transfert réussi de technologies vers le marché. »

Cet accord tripartite représente un pas décisif vers une économie décarbonée, consolidant les liens entre la France et le Maroc et ouvrant la voie à de nouvelles opportunités d’innovation et de développement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button