Le 06 Juillet, découvrez la Journée internationale des coopératives (#CoopsDay): Le mouvement coopératif

Légende de la photo: « 225 000 coopérateurs, 1 500 coopératives. Le mouvement gagne partout », peut-on lire sur l’affiche au-dessus d’un groupe de coopérateurs entourant le père Georges-Henri Lévesque au 5e Congrès général des coopérateurs, tenu à Québec en 1943. Source : Ensemble, décembre 1943. En 1943 avait lieu à Québec, sous le thème  » L’inventaire du mouvement »

HIBAPRESS-RABAT-N/U

Cette année pour le 6 juillet, la Journée internationale des coopératives (#CoopsDay), a pour thème « Les coopératives construisent un avenir meilleur pour tous »

Le mouvement coopératif

Les coopératives ont été reconnues comme des associations et des entreprises grâce auxquelles les citoyens peuvent effectivement améliorer leur vie tout en contribuant au progrès économique, social, culturel et politique de leur communauté et de leur nation. Le mouvement coopératif a également été reconnu comme une partie prenante distincte et majeure dans les affaires nationales et internationales.

Le modèle d’adhésion ouverte des coopératives permet d’accéder à la création de richesse et à l’élimination de la pauvreté.

En effet, le principe coopératif de la participation économique des membres implique que tous contribuent équitablement au capital de leur coopérative et la contrôlent démocratiquement. Parce que les coopératives sont centrées sur les personnes et non sur le capital, elles ne perpétuent ni n’accélèrent la concentration du capital et elles distribuent les richesses de manière plus équitable.

Les coopératives favorisent également l’égalité autour d’elles. Fondées sur le principe communautaire, elles s’engagent en faveur du développement durable de leurs communautés – sur le plan environnemental, social et économique. Cet engagement se traduit par le soutien qu’elles leur apportent, par exemple en s’approvisionnant à proximité en biens et fournitures au profit de l’économie locale et en prenant des décisions stratégiques en tenant compte de l’impact sur leurs communautés.

Bien qu’elles soient axées sur la communauté locale, les coopératives aspirent également à faire bénéficier tous les habitants de la planète des avantages de leur modèle économique et social.

La mondialisation devrait être régie par un ensemble de valeurs telles que celles du mouvement coopératif sinon, elle crée davantage d’inégalités et d’excès qui la rendent insoutenable.

Le mouvement coopératif est hautement démocratique, localement autonome, mais internationalement intégré, et une forme d’organisation d’associations et d’entreprises où les citoyens eux-mêmes comptent sur l’entraide et leur propre responsabilité pour atteindre des objectifs non seulement économiques, mais aussi sociaux et environnementaux, tels que la lutte contre la pauvreté, la garantie d’un emploi productif et l’encouragement de l’intégration sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button