Le 06 Juillet, découvrez la Journée internationale des coopératives (#CoopsDay): Le capital et les bénéfices

HIBAPRESS-RABAT-Par Marie Lusset

Cette année pour le 6 juillet, la Journée internationale des coopératives (#CoopsDay), a pour thème « Les coopératives construisent un avenir meilleur pour tous »

Le but du fonctionnement coopératif de la coopérative

Il s’agit ici de la participation économique de chaque membre. Cette participation économique implique des devoirs de la part de chaque membre.

En effet, les membres de la coopérative ont l’obligation d’affecter une partie des bénéfices générés à la réserve, par conséquent il y aura une partie du capital qui appartiendra à la coopérative. Cette partie s’élève à 15% des bénéfices.

Cette obligation a pour but de préserver la coopérative, pour qu’elle puisse durer et être durable dans le temps. Cette réserve pourrait servir par exemple à contribuer au développement de la coopérative en investissant dans de nouveaux matériels.

Il peut également s’agir d’investissements immatériels tels que des formations pour les membres. Ces formations peuvent contribuer à l’efficacité de la coopérative en renforçant les connaissances ainsi que les compétences de chacun.

Les relations entre la coopérative et les tiers

Une coopérative peut décider de travailler avec d’autres entités.

Par conséquent, une coopérative peut être amenée à collaborer avec des structures :

Locales

Régionales

Nationales

Internationales

La volonté d’indépendance de la coopérative

Un autre but de la coopérative, peu évident à première vue mais tout aussi important que les autres, existe au sein d’une coopérative. Il s’agit de l’indépendance.

Elle découle de la définition propre de la coopérative : « organisme détenu par ses membres ». C’est dans ce sens que l’on peut entendre autonomie de la coopérative. Elle doit s’efforcer de maintenir une certaine indépendance vis-à-vis de ses collaborateurs (autres coopératives par exemple) pour maintenir le contrôle démocratique de ses membres.

Il en est de même concernant des investisseurs extérieurs. Ceux-ci doivent toujours rester minoritaires en comparaison des autres actionnaires de la coopérative. La coopérative ne doit pas tomber dans les mains d’un tiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button