Les étudiants en médecine annoncent une marche devant leur collège à Agadir et une marche à Marrakech

Le Comité national des étudiants en médecine et en médecine dentaire a annoncé la mise en place d’un programme de lutte au niveau de toutes les facultés de médecine et de pharmacie à travers le pays, qui a débuté aujourd’hui dimanche dans la capitale Rabat, place Bab El Had, suivi d’une Débarquement régional devant la Faculté de Médecine et de Pharmacie d’Agadir demain lundi, puis marche régionale dans la ville de Marrakech, avec une déclaration de solidarité de principe et inconditionnelle aux agents de santé dans leur honnête défense du secteur de la santé mercredi prochain. .

Le comité a confirmé, dans un communiqué publié par lui, qu’il mène une lutte de nature académique, civilisée, indépendante de toute orientation politique, qui invoque en premier lieu les intérêts de la nation en général et du secteur de la formation médicale et pharmaceutique en particulier. . Soulignant que le boycott ouvert qui s’étend depuis décembre dernier n’est pas le résultat du moment, mais plutôt le produit d’accumulations et de transgressions qui sont loin d’être une véritable réforme, et que sa continuation ne signifie pas que les étudiants acceptent l’année blanche, mais ils croient plutôt au caractère inévitable de leur victoire et à la légitimité de leurs revendications.

La commission a également considéré que la grande procrastination dans la réponse aux demandes et préoccupations des étudiants, qui a dépassé 200 jours, remet en question la volonté de certains responsables de résoudre cette question.

Elle a souligné que la persistance de multiples manifestations de restrictions, allant des suspensions allant de deux ans à l’exclusion définitive de l’université et à la dissolution des organes représentatifs des étudiants, indique la tendance du ministère à la confrontation et à la collision avec les étudiants au lieu de les accueillir et de les traiter comme des jeunes conscients qui portent sur leurs épaules le souci de réformer le système de formation médicale et pharmaceutique, se demandant ce que signifie la décision. Où après avoir réussi les examens ? Alors qu’il faut l’annuler avant tout dialogue et avant tout examen.

Le comité a estimé avoir exprimé à plusieurs reprises son désir sincère de parvenir à des solutions urgentes et concrètes qui permettraient de mettre fin à la crise, de faciliter le salut de l’année universitaire et de garantir le statut de la formation médicale et pharmaceutique au Maroc et la qualité de la formation. son évidence dans les rangs des pays, mais elle s’est heurtée à une intransigeance ministérielle irresponsable.

Le comité a affirmé son adhésion à ses organes représentatifs et son droit d’exiger une meilleure réforme du système à travers une série de luttes civilisées et pacifiques, comme expression de son mécontentement face à l’amère réalité que vivent les collèges publics depuis près de sept mois. Avec un appel renouvelé à tous les responsables pour qu’ils préparent l’esprit et la sagesse au traitement de son dossier de revendications, qui ne porte en lui que des revendications qui sont dans l’intérêt de la qualité de la formation des médecins et des pharmaciens de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button