Un président africain réduit volontairement son salaire de 40%

Hibapress

Le chef de l’Etat libérien Joseph Nyuma Boakai, élu en novembre dernier, a annoncé une réduction volontaire de son salaire de 40 %.

Conformément à son engagement en faveur de l’intégrité fiscale et de la sécurité financière nationale, Joseph Nyuma Boakai a annoncé une réduction volontaire de 40% de son salaire et a demandé à l’Agence de la fonction publique de veiller à ce que les salaires des fonctionnaires soient conformes à l’état du pays.

Il a indiqué que cette annonce reflète sa détermination à montrer l’exemple en renforçant la responsabilité du gouvernement et en faisant preuve de solidarité avec le peuple de sa nation.

Le chef de l’Etat libérien a souligné que cette mesure visait à créer un précédent en matière de gouvernance responsable et de construction de la nation.

Outre sa propre réduction de salaire, le président Boakai s’est engagé à donner à l’Agence de la fonction publique (CSA) les moyens de veiller à ce que les salaires des fonctionnaires soient conformes à l’état actuel de la nation et à ce que les travailleurs reçoivent une juste compensation pour leurs contributions au développement du pays.

Il s’est également engagé à faire preuve de responsabilité financière et à offrir une juste rémunération aux fonctionnaires des différents secteurs de la société, ce qui constituera une étape positive vers la promotion d’une culture de la responsabilité et de l’équité au sein du gouvernement.

En juin dernier, Joseph Boakai a rendu publique la déclaration obligatoire de ses actifs, qui montre qu’il possède un peu moins d’un million de dollars.

M. Boakai, vainqueur en novembre au second tour de la présidentielle contre le sortant George Weah, avait remis cette déclaration à la Commission anti-corruption (LACC) en février, deux semaines après son investiture.

Cette déclaration indique qu’il possédait 970.419 dollars (907.318 euros) en valeur nette déduite de ses dettes, essentiellement en biens immobiliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button