TÉTOUAN-PRÉFECTURE DE POLICE: DES RÉALISATIONS OPTIMALES

Un total de 43.350 affaires répressives ont été enregistrées, du mai 2017 à mai courant, qui ont permis de déférer quelque 28.437 personnes devant la justice, pour leur implication présumée dans différents crimes, a affirmé, mercredi, le Préfet de Police à Tétouan, Mohamed El Oualidi.

Dans une déclaration à la presse en marge d’une cérémonie organisée à l’occasion de la célébration du 62è anniversaire de la création de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), M. El Oualidi a souligné que les éléments de sûreté, dans le cadre des efforts visant à lutter contre le crime sous ses différentes formes, ont procédé à l’arrestation de 20.966 personnes recherchées pour leur implication présumée dans différents actes criminels.

Concernant la lutte contre le trafic de drogue sous toutes ses formes, le responsable a assuré que la Préfecture de Police a déployé des efforts importants qui ont été couronnés par la saisie de 1.721 kg de chira, 1.074 grammes de cocaïne, 386 grammes de héroïne et 41.837 comprimés psychotropes, notant que ces opérations se sont soldées par l’arrestation de 7.696 individus, soit une hausse de 25% en glissement annuel.

Par ailleurs, les différents services de sécurité ont accordé un intérêt particulier à la sécurité scolaire, à travers la lutte contre le crime dans l’entourage des Etablissements scolaires, a expliqué M. El Oualidi, relevant que quelque 402 personnes ont été arrêtées et déférées devant la justice depuis le lancement de la saison scolaire 2017-2018.

Les éléments de sécurité ont également, en coordination avec l’Académie Régionale de l’Education et de la Formation (AREF) et la Direction provinciale de l’Education Nationale à Tétouan, réalisé plusieurs initiatives d’orientation et d’encadrement autour des risques de crime au profit de plus de 34.000 élèves issus d’environ 321 établissements scolaires, a ajouté le responsable, notant que ces initiatives ont porté aussi sur l’organisation de plus de 100 rencontres avec les acteurs de la société civile.

Et de conclure que les différentes composantes de la Préfecture de Police de Tétouan, conformément aux instructions de la DGSN, jouent un rôle actif dans la lutte contre le crime sous ses différentes formes, ce qui a permis de réduire le taux de criminalité, en atteignant un taux de résolution de 90%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button