ALORS QUE NOUS ON SACCAGE NOTRE POISSON, AU BÉNIN ON L’INCINÈRE DE CETTE FAÇON

Les poissons morts par intoxication dans le lac Toho à Kpinnou dans la commune d’Athiémé, à Porto Novo au Bénin,ont été incinérés mercredi dernier sur un site identifié conjointement par les autorités des structures décentralisées et déconcentrées de l’État.

Avant de mener cette opération, des dispositions pratiques sont prises pour la pré-incinération, l’incinération et le poste incinération.

Le site octroyé par la Municipalité qui a abrité l’incinération est éloigné d’environ 1,5 Km de la ferme du promoteur, victime de la situation qui a installé 28 enclos à coût de millions.

En dehors du personnel, l’Agence Nationale pour la Protection Sociale (ANPC) a mis à la disposition, une pelle adaptée pour la fouille. La Préfecture du Mono a, à cet effet, assuré l’achat de chaux-vive, de carburant et du fagot de bois nécessaire pour la calcination totale des poissons morts.

Les sapeurs-pompiers appuyés par des manœuvres ont mis en sachet lesdits poissons sous la supervision des Directeurs Départementaux de la Santé, de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche, du cadre de vie et du Développement Durable, etc.

Conformément à la procédure de façon graduelle, du bois et de la chaux-vive, une première couche de poissons en sachet imbibée de carburant y est déposée. Cette disposition a été respectée jusqu’à trois couches avant l’incinération.

Toute l’équipe de supervision est restée sur les lieux jusqu’à la calcination totale des poissons. Après cette étape, le trou est fermé et compacté par la pelle mise à disposition par l’ANPC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button