MAURITANIE: L’OPPOSITION MANIFESTE ET ÉXIGE LA LIBÉRATION DU SÉNATEUR OULD GHADDAH

Hier lundi, les dirigeants des partis politiques de l’opposition, appartenant au Conseil dissout, ont manifesté en Mauritanie pour exiger la libération du sénateur évincé Mohamed Ould Ghaddah. L’ancien sénateur a été arrêté en août 2017 pour corruption présumée.

Le correspondant d’Anatolie a rapporté qu’un certain nombre de dirigeants du Forum National pour la Démocratie et l’Unité (une coalition de 14 partis politiques d’opposition) ont pris part à une manifestation devant la prison civile de Nouakchott.

Saleh Ould Hanana, le leader du Forum, a déclaré que l’arrestation du sénateur Ould Ghada était non réglementaire, avertissant que son maintien en détention sans procès est illégitime.

Ould Hanana,d’ajouter dans les médias, en marge de la veillée, que l’arrestation du sénateur est illégale et qu’il doit être libéré, tout en se basant sur le droit à la justice pour régler certains comptes politiques.

Ghada est un membre, actif au sein du Forum National pour la Démocratie et l’Unité. Au cours des dernières années, Ghaddah a été l’un des critiques les plus acerbes de la politique gouvernementale et du président actuel, Mohamed Ould Abdel Aziz et l’un des opposants les plus virulents aux récentes modifications constitutionnelles. En août, plus de 85% des Mauritaniens ont voté en faveur des amendements constitutionnels soumis par le gouvernement, y compris l’abolition de la Chambre Haute du Parlement (la Deuxième Chambre du Parlement), alors que l’opposition a refusé de reconnaître les résultats du référendum.

Dans une déclaration antérieure, le Forum de l’opposition considérait que la poursuite de l’emprisonnement d’Ould Ghada constituait une nouvelle preuve de la politisation de la justice et un outil de règlement des comptes avec les opposants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button