FLUX IDE: MONTÉE COLOSSALE DU MAROC, CHUTE VERTIGINEUSE DE L’ALGÉRIE

Le Maroc continue de jouer le leadership en matière d’économie et d’industrie ou il tient toujours le monopole au niveau de l’Afrique du Nord et reste sur le point de damer le pion à une Afrique du Sud en train de chuter sur tous les plans.

Le Maroc a réussi à marquer des points importants grâce à ses projets réalistes et concrets, qui intéressent de plus en plus d’investisseurs de toutes les nationalités mondiales. Un impact positif qui a eu la meilleure répercussion possible sur l’aspect de son influx d’Investissements Directs Etrangers.

Sur ce, Le Maroc a drainé en 2017 des flux d’Investissements Directs Etrangers (IDE) de 2,7 milliards de dollars, soit une nette progression de 23% par rapport à l’année précédente, selon la Conférence de l’ONU sur le Commerce et le Développement (CNUCED).

Le Royaume continue d’attirer des investissements considérables dans le secteur financier et surtout dans les technologies liées à l’industrie automobile (batterie, caméras, électricité), indique la même source.

À la fin de 2017, le gouvernement a entériné 26 projets de 1,45 milliard de dollars dans cette branche, y compris un accord avec Renault visant à augmenter l’approvisionnement local en composants à 55%.

L’envolée observée des IDE au Maroc intervient à un moment marqué par la chute des flux en Afrique de 21% par rapport à 2016 pour atteindre 42 milliards de dollars. En même temps, les investissements dans la sous-région d’Afrique du nord ont régressé de 4% à 13 milliards de dollars.

En Egypte, ils ont reculé de 9% à 7,4 milliards de dollars , alors qu’ils ont baissé de 1% en Tunisie (0,9 milliard). S’agissant de l’Algérie, les IDE y ont nettement reculé de 26% à 1,2 milliard USD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button