SÉNÉGAL-MAURITANIE: ACTIVATION DE L’ACCORD DE PÊCHE MAIS…

L’affaire des limites frontalières entre la Mauritanie et le Sénégal continue d’attirer par son importance au niveau présidentiel des deux pays, qui songent à vouloir mettre leurs accords de principe sur ce dossier, déjà abordé par MM.Ould Abdelaziz et Macky Sall, qui se sont mis d’accord sur la partition de 50% pour chaque pays pour l’obtention de parts sur le gaz mais aussi sur la pêche, accord survenu notamment après la mort d’un pécheur sénégalais par les Gardes-Frontières mauritaniens et après lequel un réel quiproquo a surgit entre les deux pays sur cette partie du territoire répartie entre les deux Etats .

C’est ainsi que depuis, des consultations continuent au haut niveau se font pour mieux saisir la portée de l’accord mis en place entre les deux présidents. Dans cette perspective donc, le ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime de Mauritanie, M. Nany Ould Chrougha, a tenu, hier mercredi, à Saint-Louis, une réunion de travail avec son homologue sénégalais, M. Oumar Guèye, en présence des membres des deux délégations ministérielles.

La réunion a été marquée par un échange de discours où l’accent a été mis sur les directives des dirigeants des deux pays, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz et Monsieur Maky Sall, notamment la mise en œuvre du communiqué final issu de la récente visite d’amitié et de travail du Président sénégalais en Mauritanie. Lequel communiqué invite les secteurs de la pêche au Sénégal et en Mauritanie à œuvrer au renouvellement du protocole de pêche liant les deux pays.

Le ministre des Pêches et de l’Économie maritime mauritanien, a déclaré que dans cette démarche, et en application des lois mauritaniennes un quota bien déterminé sur les prises soient débarquées sur les ports mauritaniens ou par transbordement de manière à garantir l’identification des quantités prises conformément aux recommandations des institutions scientifiques mauritaniennes, notamment l’Institut Mauritanien de Recherche et de Pêche Océaniques, au moment ou l’espace réservé au déchargement des pirogues sénégalaises est composé d’un amarrage de 50 m de long et 20 m de large en plus d’une station de transport et d’une usine de glace.

Dans un autre contexte, les opposants sénégalais réclament toujours à Macky Sall des éclairages sur le document qu’il a signé avec Ould Abdelaziz et veulent absolument connaitre son contenu car, disaient-ils, il y a quelques choses qui ne les conviant pas totalement, tant au niveau du contenu que de la façon dont a été paraphé l’accord, qu’ils jugent frustrant pour le Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button