ITALIE : L’ITALIE MENACE D’ARRAISONNER LES NAVIRES TRANSPORTANT DES MIGRANTS.

Les autorités italiennes ont demandé la détention et l’arraisonnement de deux navires transportant 234 migrants sauvés en Méditerranée, sous prétexte qu’ils n’ont pas de statut légal.

Les responsables italiens ont déclaré que deux navires appartenant à l’organisation de secours allemande « Mission Lifeline », arborent le drapeau néerlandais d’une manière « illégale », ce que l’organisation allemande a nié, résultat, le navire est toujours à la recherche d’un port sûr pour accoster.

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés le CRWTH, 220 migrants se sont noyés en Méditerranée ces derniers jours, ce qui devra inciter les pays européens à engager une action urgente.

Le gouvernement de droite depuis son élection en Italie, à adoptée une position ferme vis-à-vis des navires de secours qui transportent un grand nombre d’immigrants vers l’Italie, car c’est le port le plus proche pour les migrants secourus au large des côtes de la Libye.

Le ministre italien des Infrastructures Danilo Tonnelli a déclaré, que le navire avait violé la loi pour transporter des migrants, bien que la Garde côtière libyenne soit intervenue pour les sauver. D’après le ministre, l’Italie arraisonnera les navires la Lifeline et Sévaux pour vérifier leur statut juridique, et que l’Italie est prête à sauver à nouveau les migrants, mais refuse de les accueillir.

De son coté, le Premier ministre italien Matteo Salveni a écrit sur son compte Facebook, que les deux navires devaient plutôt aller aux Pays-Bas parce qu’ils battaient pavillon néerlandais et ne pouvaient pas accoster en Italie. Toutefois, le représentant des Pays-Bas dans l’Union européenne a déclaré dans un communiqué de presse, que les deux navires en question n’étaient pas immatriculés aux Pays-Bas et ne battaient pas pavillon hollandais.

Mais Alex Stier le le fondateur de l’Organisation de secours Lifeline, a publié plus tard sur Twitter des documents prouvant que les navires battaient pavillon néerlandais, niant la violation de loi, et défend le travail de son organisation humaine.

Devant ce remu ménage européen, Matteo Salveni à ajouté que Malte devait accueillir le navire et ses passagers, insistant sur le fait que le navire devait être retenu .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button