ALGÉRIE : ELLE A ENTERRÉ SON BÉBÉ DANS LE CHAUD DÉSERT, EXPULSÉE « INHUMAINEMENT » AVEC 13 000 AUTRES SUBSAHARIENS.

Des dizaines de migrants africains qui étaient en route vers les cotes du nord, dans l’espoir d’atteindre l’Europe, ont raconté des histoires horribles sur la façon dont l’Algérie les abandonnaient par milliers dans le désert.

L’Algérie a abandonné plus de 13 000 personnes au cours des 14 derniers mois, et les a laissées face à un destin inconnu dans le désert immense voisin avec le Niger et le Mali, a rapporté l’Associated Press of America dans une longue enquête publié aujourd’hui lundi 25 Juin.

Parmi les migrants expulsés par l’Algérie, il y avait des femmes enceintes et des enfants abandonnés sans nourriture ni eau, et obligés de marcher sur de longues distances, parfois sous la menace d’une arme, à des températures de 48 degrés Celsius.

Des milliers de migrants en provenance du Niger vers l’Algérie, qui parcourent 15 kilomètres à Osamaka, un point de frontière avec le désert Algérie Niger afin de transiter vers l’Europe, sont entassés dans des camions surpeuplés ou à pied, où ils sont abandonnés à leurs sort, au risque de mourir d’errance et de soif, dans le désert brûlant.

Janet Camara, qui faisait partie du voyage alors q’elle était enceinte à affirmée au journaliste, que d autres personnes ont disparu dans le désert, parce qu’ils ont perdu leur chemin. Les gens là-bas sont laissés seuls avec rien, selon la femme.

Camara, qui a donné naissance à un enfant pendant son voyage dans le désert, a ajoutée dans la douleur avoir été obligée d’enterrer son bébé dans le sable chaud. Le sang coulait encore de ses jambes après la naissance pendant plusieurs jours, décrivant ces jours comme très douloureux, rapporte encore l’envoyé spéciale de l’Associated Press Of America.

Camara, une Libérienne qui vendait des boissons et de la nourriture à son domicile en Algérie avant d’être expulsée en mai dernier, a rappelé qu’elle avait passé au moins deux nuits au grand jour dans le désert, avant d’être sauvée avec un groupe d’autres immigrants.

 

Le nombre de migrants expulsés d’Algérie, presque tous originaires du Niger, est passé à 14 446 au moins depuis août 2017, contre 9 290 en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button