IRAK : 6 POLICIERS EXÉCUTÉS PAR DAECH, RÉVÉLÉS PAR VIDÉO

Hier mercredi, les forces de sécurité irakiennes ont trouvé huit corps près de la route Bagdad-Kirkouk, dont les six personnes enlevées par Daash, qui ont été filmée la semaine dernière sur une bande vidéo de l’organisation.

Le Général d’armée Mazhar al Azzawi commandant de la région de Dijla qui comprend les provinces de Diyala et Kirkouk et de certaines parties de Salah Eddine à déclaré aux journalistes: » nous avons trouvé au cours d’une opération militaire 8 corps décomposées piégés par des ceintures explosives », soulignant qu’ils ont été transférés à l’hôpital Tuzkurmato au nord de Bagdad.

L’agence Aamak du groupe terroriste a publié samedi dernier, une vidéo par l’application de instagram dans lequel les éléments de l’organisation menace d’exécuter les 6 personnes, à moins de la libération des femmes des Sunnites juhadistes dans les 3 jours.

Au début, la vidéo indique que les détenus étaient des membres de la police irakienne et des forces populaires , qui ont été capturés par l’organisation sur la route Bagdad-Kirkouk. La vidéo montre que les six détenus, dont trois se sont identifiés comme originaires de la ville sainte de Karbala dans le sud de l’Irak, et un autre d’El Anbar dans l’ouest du pays, ont été sévèrement frappés.

Derrière eux apparaissait le drapeau de l’organisation , deux hommes armés masqués et l’autre masquant son visage. Le deuxième tireur à la fin de la vidéo a appelé le gouvernement irakien à libérer tous les détenus dans les trois jours, menaçant d’exécuter les détenus.

L’organisation fait référence aux détenus sunnites les épouses des hommes armés détenus dans des prisons irakiennes, dont certaines ont été condamnées à la perpétuité ou à la mort.

Le gouvernement irakien a annoncé en décembre 2017 la fin de la guerre contre les combattants de Daesh après la déclaration de victoire, suite à la libération de la dernière ville habitée qu’ils occupaient dans le pays.

Néanmoins selon les experts, des militants extrémistes se cachent encore le long de la frontière entre l’Irak et la Syrie, ainsi que dans des cachettes à l’intérieur de vastes zones du désert irakien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button