BOURITA MARTÈLE L’ALGÉRIE. LE POURQUOI…

Les relations entre le Maroc et l’Algérie continuent de connaitre une crise incontournable gérée par l’absurdité de nos voisins de l’Est à toujours chercher à nuire au Royaume Chérifien et ferment toutes les issues susceptibles de conduire à un quelconque approche.

Les algériens, tout en soutenant sur tous les plans le polisario, tout en essayant à jamais à vouloir mettre le bâton dans les roues du Maroc auprès de toutes les Instances Mondiales, en prenant un jour la bête décision de réduire le nombre de sa représentativité au Maroc tout en interdisant à tous ses ministres et toutes sortes de Délégations de ne pas visiter le Maroc et en dépit de tout ce qu’a manigancé le Palais El Mouradia à l’encontre du Maroc, ce dernier n’a jamais été rancunier et s’est comporté avec les Fennecs d’une manière civilisé de gentleman, tendant toujours sa main pour pouvoir arriver à une amitié sincère pleine de confiance en vain.

Il est donc clair que le président Bouteflika n’entend point régler à l’amiable son problème avec SM le Roi Mohammed VI, le prolongeant jusqu’après sa mort et après lui le déluge ! Aujourd’hui, le Maroc est sorti pour faire valoir qu’il n’a jamais fermé sa porte au visage de l’Algérie et entend mettre en exergue que c’est les locataires du Palais El Mouradia qui persistent à n’aucunement chercher à vouloir appréhender une quelconque approche avec le Maroc.

Présent au Sommet de l’UA, Bourita a recommandé une nouvelle fois à nos voisins une approche pour le bien des deux peuples mais il semble que les algériens ne l’entendent pas de cette oreille.

Et c’est dans un entretien accordé à France 24, à l’issue du 31ème Sommet de l’Union Africaine, tenu à Nouakchott, capitale de la Mauritanie, que Nasser Bourita a émis les vœux du Maroc en direction des dirigeants algériens. “Il est vraiment déshonorant que nous parlions d’Ensembles Régionaux au sein de l’UA en occultant l’Union du Maghreb Arabe”, a vivement regretté le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération.

Et d’ajouter que l’UMA seule est complètement oubliée et n’a pas de place dans les discussions africaines. “Ceux qui entravent cette fusion maghrébine ont une lourde responsabilité historique, surtout qu’ils s’entêtent dans cette mentalité de désunion, a vivement rétorqué Bourita

Demandant à l’Algérie de dépasser les différends et de permettre la réouverture des frontières terrestres, le ministre a exprimé l’amertume et le regret ressentis à cause d’un problème créé pendant la guerre froide et qui perdure jusqu’à nos jours. Lequel problème entrave les relations bilatérales entre le Maroc et l’Algérie, comme il constitue un obstacle majeur à l’UMA. “De ce fait, nos relations commerciales ne dépassent pas les 3% des transactions entre les pays de l’Union Africaine”, a-t-il précisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button