ALGÉRIE: LA GENDARMERIE DANS LE COLLIMATEUR

L’Algérie passe par des temps , on ne peut, troubles, qui ne présagent nullement de bon augure, du moment que du jour au lendemain, on assiste à des décisions trop surprenantes, émanant , toujours, du nom du président de la République Abdelaziz Bouteflika. On ne sait s’il est réellement l’instigateur et l’auteur ou d’autres se chargent de la besogne à sa place et en font le principal acteur pour, certainement, des règlements de comptes qui sont légions dans une Algérie à la déroute.

Ainsi, une nouvelle vient de tomber comme l’éclair sur l’environnement de la Gendarmerie Nationale puisque le patron de la Gendarmerie Nationale, le Général-major Menad Nouba, a été démis de ses fonctions mercredi 4 juillet, annonce « un communiqué officiel du ministère algérien de la Défense ».

En poste depuis 2013, Menad Nouba a été remplacé par le général Ghali Belekcir. « Au nom de Son Excellence, Monsieur le président de la République, Chef Suprême des Forces Armées, ministre de la Défense Nationale, et conformément au Décret présidentiel du 03 juillet 2018, je nomme officiellement, Commandant de la Gendarmerie Nationale, le Général Ghali Belekcir, en succession au Général-major Menad Nouba », indique le communiqué du ministère.

Ancien chef du Commandement Régional d’Alger et de Blida, le nouveau patron de la Gendarmerie assurait depuis octobre 2017 les fonctions de Chef d’Etat-Major de la Gendarmerie Nationale.

Aucune explication ou motif officiel n’ont été fournis par le ministère de la Défense pour justifier le départ du Général Nouba. Sans doute que celui-ci est lié aux péripéties de l’affaire des 701 kilos de cocaïne saisis le 26 mai dernier à Oran. Un importateur connu sur la place d’Alger, des Magistrats ainsi que des pontes dans l’administration font l’objet de plusieurs enquêtes par la Gendarmerie et la Justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button