CANADA: REMANIEMENT MINISTÉRIEL POUR BESOIN DE MARCHÉS INTERNATIONAUX

Le Canada n’a pas été épargné par un imbroglio politique qui a amené à la solution la plus respectable de recourir à un remaniement ministériel, pour espérer parer aux difficultés surtout économiques qui commencent à toucher le pays.

Le dernier Sommet du G7 qui est de 8, allait tourner au vinaigre lorsque Trump allait s’en prendre au premier ministre canadien Trudeau, sauf que les choses se sont par la suite rangées comme en a voulu le Sommet.

Aujourd’hui, on veille à ce que le Canada suit avec régularité les Marchés internationaux et c’est pourquoi Julie Payette, représentante de la reine Elizabeth II qui règne officiellement sur le Canada, « a présidé une cérémonie d’assermentation à Rideau Hall », sa résidence officielle d’Ottawa hier mercredi, selon un communiqué de ses services.

Justin Trudeau, premier ministre canadien, s’adressera ensuite à la presse.

Il s’agit du troisième remaniement ministériel du gouvernement libéral de M. Trudeau, au pouvoir depuis novembre 2015.

Cette réorganisation, qui ne devrait pas toucher de poids lourds du gouvernement, intervient alors que le Canada souhaite diversifier ses Marchés vers l’Asie, l’Amérique Latine et l’Europe face aux mesures protectionnistes des États-Unis, son premier partenaire commercial. Selon le Globe and Mail, le remaniement reflètera ces nouvelles priorités économiques.

Sur le plan intérieur, les troupes libérales de M. Trudeau sont déjà en ordre de marche, un peu plus d’un an avant les élections législatives du 21 octobre 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button