STOP A LA TRIPLE DISCRIMINATION ENVERS LES FEMMES AUTOCHTONES

«Les progrès qui seront accomplis dans la lutte contre la faim et la pauvreté extrême reposeront sur notre capacité à mettre un terme à  «la triple discrimination» envers les femmes autochtones». «Les femmes autochtones sont confrontées à des taux de pauvreté beaucoup plus élevés, à des cas de malnutrition chronique et à un analphabétisme majeur, tout en ayant un accès limité aux soins de santé et en ne participant que très peu à la vie politique de leur pays», a indiqué M. José Graziano da Silva alors qu’il s’adressait aux participants du Forum sur les femmes autochtones qui se tenait à Mexico.Près de 370 millions de personnes – soit environ cinq pour cent de la population mondiale et 15 pour cent des personnes les plus pauvres au monde – s’identifient comme autochtones. En Amérique latine et dans la région des Caraïbes, les 45 millions d’autochtones représentent 8,3 % de la population, tandis que 15 pour cent d’entre eux font face à une situation d’insécurité alimentaire et à une pauvreté extrême.D’un point de vue mondial, la situation est même pire pour les femmes appartenant aux 5000 groupes autochtones que l’on compte à travers le monde, qui parlent par ailleurs plus de la moitié des langues du monde, et ce, dans plus de 90 pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button