CONFÉRENCE DE LA CAF: LAKJAA LANCE DES SOLUTIONS

Lors de la Conférence innitiée sur la récente participation des cinq pays qui ont représenté l’Afrique et qui n’ont pu bien pu remplir leur mission comme il le fallait, Faouzi Lakjaà est intervenu pour donner un préavis de solutions à pouvoir mettre en exergue afin de sortir de cette léthargie qui venait de frapper le football A fricain au dernier mondial de Russie.

Il a donc indiqué que ce genre de Conférences est l’occasion de réfléchir sur les mesures à prendre pour développer le football africain et permettre aux pays du Continent de rivaliser l’ascension du football mondial.

« Il faut faire en sorte de rattraper des décalages qui aujourd’hui deviennent de plus en plus des réalités, que ce soit au niveau de la pratique, de la formation et de la gouvernance de football », a-t-il insisté.

« A part quelques initiatives individuelles, les conditions de pratique ne répondent pas aux normes », a-t-il regretté, déplorant le fait de ne pas avoir des processus professionnels pour la formation des jeunes.

Ceci étant, « la gouvernance de notre football nous interpelle et nous interpellera durant les prochaines années pour mettre en place des mesures concrètes au niveau de la formation, des infrastructures et permettre à notre football d’aller rivaliser les grandes nations du football mondial », a lancé M. Lekjaâ, également membre du Bureau exécutif de la CAF.

Il s’est ensuite attardé sur la question de l’arbitrage, relevant que les nouvelles technologies, en l’occurrence la VAR doivent être discutées avec des « interpellations philosophiques et civilisationnelles pour qu’elles assument leur rôle principal, celui d’être un instrument d’assurer l’impartialité sur les pelouses et faire régner la justice footballistique ».

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button