ONSSA-AID AL ADHA: CE QUE DOIT SAVOIR LE CONSOMMATEUR

Toutes les «mesures de précaution qui s’imposent» ont été prises pour assurer le bon déroulement de l’Aïd Al Adha conformément au plan d’actions mis en place par l’ONSSA, a souligné Abdelghani Azzi, chef de la Division de Sécurité Sanitaire des produits et sous-produits des animaux et des aliments pour animaux à cet office dans une déclaration à la MAP à l’issue d’une rencontre de coordination dédiée à la présentation de ce plan d’action, organisée par l’ONSSA.

Le plan d’action, mis en place par l’ONSSA, se décline également en des actions de contrôle des différents points de vente et d’élevage du cheptel, a ajouté Abdelghani Azzi, précisant que ce contrôle «englobe la surveillance des résidus et la circulation des fientes».

Les deux autres volets concernent l’aménagement de 25 souks mobiles «temporaires» et l’organisation d’une campagne de sensibilisation, le but étant de lutter contre toute transgression aux lois en vigueur et de recenser toutes les fermes d’engraissement du bétail destiné à l’abattage, a-t-il poursuivi, faisant savoir que ce plan ambitionne de contenir tout usage illicite de l’alimentation des animaux par certains engraisseurs et de lutter efficacement contre tout verdissement de carcasses ovines lors de l’Aïd.

Il a, dans ce sens, rappelé l’organisation de toute une compagne de communication destinée à sensibiliser les éleveurs sur l’importance de l’enregistrement des unités d’engraissement, à fournir des conseils pratiques et à rappeler les règles d’ordre sanitaire à respecter, relevant la mise à la disposition des citoyens d’un numéro d’appel +0801003637+ pour les besoins d’information ou de réclamation.

«L’identification entamée le 6 juin 2018 a pour objectif d’atteindre 6 millions d’animaux à fin juillet», a-t-il précisé, faisant savoir que cette action se fait à l’aide d’une boucle de couleur jaune baptisée Aïd Al Adha et comportant un numéro de série composé de sept chiffres.

A défaut de ce signe distinctif, l’ovin ou caprin n’est pas identifié et ne devra pas faire l’objet d’un achat de la part du consommateur, a-t-il expliqué.

Le but de cette opération est d’identifier, dans un premier temps, la propriété des animaux et leurs éleveurs et d’assurer ensuite la traçabilité du parcours des animaux depuis leur élevage jusqu’au point de vente, a précisé le responsable, ajoutant que cette opération permettra de «certifier 6 millions de têtes indemnes de fiente de volaille».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button