RAM-AMPL: LES SUGGESTIONS

Royal Air Maroc, qui fait face depuis une semaine à un conflit social d’ampleur  a fait état vendredi 27 juillet, de dix vols supprimés au départ des aéroports nationaux et plusieurs autres retardés. Ce qui porte à 65 le nombre d’avions cloués sur les tarmacs depuis le début du mouvement.

L’Entreprise publique mesure la lourdeur des conséquences qui n’ont pas tardé à se faire sentir. Pour onze mille billets remboursés, tout en comptabilisant les charges liées au stationnement des avions et les taxes d’aéroport, les pertes frôleraient les 50 millions de dirhams.

Selon des informations rapportées par  Jeune Afrique, citant des sources  au sein de la direction de la RAM, la tension qui semble aller durer, pourra sérieusement affecter la fluidité du trafic aérien au cours de la période du Hajj dont le démarrage a eu lieu vendredi dernier mais également celle du retour des MRE.

Dans une tentative de sortie de crise, la Direction de la Compagnie a invité l’Association Marocaine des Pilotes de Ligne (AMPL) à l’ouverture d’un nouveau round de négociations.

Selon Jeune Afrique, la rencontre s’est tenue dans un climat très détendu et qu’une cessation du bras de fer devra s’opérer incessamment.

Par ailleurs, la Compagnie dit ne pas être capable de satisfaire l’augmentation des salaires tels que revendiquée par le personnel de bord, étant donné que ceci conduirait le groupe à une impasse financière​​​​​.

Et de souligner que les pilotes- percevant  actuellement un salaire de 150 mille dirhams mensuels – revendiquent une hausse évaluée à 15 mille dirhams au cours des trois prochaines années,  et ce pour ceux détenant le statut de pilotes et commandants de bord et de 10 000 pour les copilotes, ainsi que 4 jours de repos supplémentaires par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button