COUPE CAF- AUJOURD’HUI 20H00: L’ASEC MIMOSA VEUT SE RACHETER DEVANT LE RAJA

Dimanche, les supporters du club ivoirien de l’ASEC Mimosas auront le regard tourné vers Casablanca, la ville marocaine, où va évoluer leur équipe dans le cadre de la 4e journée de la Coupe de la Confédération Total. Après la déconvenue à domicile, lors de la troisième journée (0-1) l’équipe devra s’imposer au Raja pour envisager la suite de la compétition avec sérénité.

 

« L’exploit est possible au Maroc. Le Raja a remporté le match à Abidjan. L’Asec peut lui rendre la monnaie de sa pièce. Surtout qu’à Abidjan, la victoire de l’adversaire a été quasiment offerte par Abdoul-Karim Cissé, le gardien de but qui a commis cette erreur sur le joueur adverse. Ce qui a occasionné ce pénalty que nous regrettons encore », se souvient Maréchal Bassolé, supporter emblématique du club. Il n’effectuera pas le déplacement à Casablanca pour soutenir son équipe mais il fait confiance aux joueurs et à l’encadrement technique qui ont fait la promesse de se racheter.

« Nous avons les moyens de gagner au Maroc. Cette formation du Raja est prenable et nous allons jouer notre va-tout pour arracher la victoire. Notre avenir sur la scène africaine se joue sur cette double confrontation avec le Raja. Nous avons perdu la première manche à domicile. Il faut maintenant aller chercher la victoire au Maroc. Nous y partons avec des guerriers », rassure le capitaine de l’équipe, Gloudoueu Ange Baresi.

 

En effet, si le Raja, leader du groupe A, avec 5 points, peut prendre encore plus d’avance sur ses adversaires en cas de victoire. En revanche, l’AS Vita Club et Aduana Stars qui comptent 4 points chacun, ne sont pas loin. Ce qui laisse encore de la place pour les Ivoiriens de l’Asec Mimosas (3 points), à la condition que l’équipe prenne le dessus sur le Raja. L’Asec compterait alors 6 points.

 

« En tout cas, nous nous rendons à Casablanca avec un peu plus de forces que nous n’en avions disposés au match-aller(…) Nous avons récupéré notre meilleur buteur, Amed Touré et le milieu défensif Daouda Diarrassouba. Ce sera le match de la revanche, celui qu’il ne faut pas perdre. Le Raja ne me fait pas peur du tout. Ce match est motivant pour mes joueurs et moi. Nous avons des arguments pour nous tirer d’affaire au complexe Mohammed V de Casablanca(…) », lance Amani Yao César Lambert, entraîneur de l’ASEC, qui demande aux « Actionnaires » (nom des supporters du club) de ne pas céder au découragement. « Tout est encore jouable. Nous ferons tout pour leur faire plaisir en ramenant un bon résultat du Maroc », assure-t-il.

Son optimisme, le coach le tire de la récupération de son buteur maison, Amed Touré, qui a cruellement manqué lors du match aller.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button