SOUDAN DU SUD: LES RÈGLES DE LA COHABITATION DE LA PAIX

Le Soudan du Sud serait-il enfin sortie de sa léthargie politique pour embrasser une nouvelle ère plus sereine ?Les événements qui se succèdent rapidement au niveau de la présidence renvoient à un éclairement qui se profile à l’horizon et dont le dernier acte de paix pour une coalition plus proche entre le président et l’opposition est un vrai exemple qui vise la bonne confiance enfin instaurée au pays.

Il est certain que le chaos économique qui frappe le Soudan du Sud ait été pour beaucoup dans ce rapprochement qui devait venir à un moment ou le pays est dans un état des plus critiques.

Cette opportunité prise au vol par les deux parties au conflit, va dorénavant permettre une nouvelle impulsion qui sera donné au pouvoir partagé pour sortir de la crise politique et économique et voir ainsi le pays espérer retrouver une belle relance en perspective, bien que cela dépendra ensuite des pensées que portent chaque responsable .

Toutefois, on retiendra que le gouvernement et les rebelles du Soudan du Sud ont signé dimanche à Khartoum un accord sur le partage du pouvoir, une initiative qui vise à mettre fin à la guerre civile meurtrière ravageant le plus jeune pays du monde.

Le président Salva Kiir et son rival, le chef rebelle Riek Machar, ont signé l’accord à Khartoum, la capitale du Soudan voisin, a constaté un correspondant de l’AFP. En vertu de l’accord, M. Machar va intégrer un gouvernement d’unité nationale et devenir premier vice-président.

Machar était déjà le vice-président de M. Kiir, qui l’a accusé en 2013 de fomenter un coup d’Etat contre lui, plongeant le Soudan du Sud dans une guerre civile meurtrière.

Aujourd’hui les donnes semblent changer et peut-être que le Soudan du Sud puisse se retrouver et mieux se situer sur le Continent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button