NON -LIEU POUR LES SOLDATS FRANÇAIS « PÉDOPHILES »

Non-lieu pour des soldats français accusés d’abus sexuels contre des enfants en République centrafricaine, dans le cadre d’une mission de maintien de la paix entre 2013 et 2014. La justice française qui a prononcé cette décision ce jeudi, a clos le dossier estimant n’avoir pas pu établir l’implication des soldats français mis en cause.Le faisant, la justice française s’aligne sur une requête du parquet de Paris qui requérait en mars dernier un non-lieu dans ce dossier sensible révélé en 2015 par le quotidien britannique The Guardian.Le média qui tirait sa source d’une note interne des Nations unies, révélait alors que des auditions avaient été faites à six enfants âgés de 9 à 13 ans qui avaient accusé des soldats de la force française Sangaris de viols dans le camp de déplacés de l’aéroport M’Poko de Bangui, en échange de rations de nourritures, entre décembre 2013 et juin 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button