NOUVELLES AGRESSIONS CONTRE LES CENTRES ET CADRES HOSPITALIERS: À QUI INCOMBE LA RESPONSABILITÉ?

Décidément c’est devenu une mauvaise habitude pour les Marocains d’aller à chaque fois s’en prendre aux cadres des Etablissements hospitaliers sous prétexte que les services rendus aux patients ne sont pas, à leurs yeux, adéquats. Une mauvaise habitude de procéder à la casse et détruire les équipements hospitaliers rien que pour montrer son mécontentement, n’a jamais été la meilleure façon à vouloir confirmer les faits tels qu’ils sont car, la violence n’a jamais engendré le positif et n’a jamais été la solution plausible pour résoudre ou arriver à un but bien déterminé.

Aussi, il faudra que les Marocains sachent qu’il est temps de clamer leurs doléances par voies pacifiques et par voies de communication et si jamais ils ne trouvent point d’interlocuteurs à la hauteur, ils peuvent alors contacter la Justice ou les hauts responsables concernés et si jamais encore ils ne trouvent pas d’oreilles attentives, ils pourront se tourner vers les réseaux sociaux qui font ravage en ces temps-ci.

Mais faudra-t-il qu’il y ait des sessions de sensibilisation de la part des Départements de Santé tant par prospectus ou par voie de Télévision ou par lignes de réseaux sociaux afin de mettre sur la bonne voie tous les Marocains et mettre ainsi fin à tout ce grabuge.

Entre-temps, trois membres de la famille de la patiente F.K (16 ans), se sont attaqués au service des urgences de l’établissement  hospitalier où elle a été admise inconsciente, indique le Département dans un communiqué.

Un examen médical au scanner a révélé que son état était stable, suite à quoi la patiente a été orientée vers le service de réanimation pour des examens complémentaires.

Pendant les horaires de visite, des proches de la jeune femme se sont livrés à des actes de vandalisme ayant entraîné la dégradation d’une fenêtre et de divers équipements, et ont agressé le personnel assurant la permanence.

Les Agents de sécurité, qui se sont intervenus pour « calmer les agresseurs », ont été à leur tour pris à partie, ajoute la même source, notant qu’un membre du staff médical a été atteint d’une luxation d’épaule alors que des infirmiers et une femme de ménage ont subi des coups et blessures.

Ces agissements, qui ont entravé la marche ordinaire du service, ont créé un climat de panique et mis en danger les autres patients, selon la même source.

Une fois alertée, la police est intervenue sur les lieux où elle a appréhendé l’un des assaillants, constaté les dégâts et ouvert une enquête pour déterminer les responsabilités.

Le ministère, poursuit-on, réitère sa condamnation de ces actes commis par des proches de patients qui causent la dégradation du matériel biomédical des Etablissements hospitaliers, mettent en danger le personnel médical et font régner un climat de peur au sein des services des urgences et de réanimation, qualifiant tels agissements d’ »irresponsables » .

Réaffirmant son soutien aux cadres et membres du personnel des établissements de Santé victimes de telles agressions flagrantes, le Département se dit déterminé à entreprendre les démarches nécessaires pour poursuivre les auteurs de ces délits, assurant qu’il ne ménagera aucun effort pour défendre la dignité des professionnels de la Santé.

Le ministère de la Santé affirme également qu’il ne peut tolérer aucun acte portant préjudice aux cadres de la santé ou dirigé contre les établissements hospitaliers, quels qu’en soient les auteurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button