RAPPORT ACCABLANT SUR L’ADMINISTRATION MAROCAINE SOUMIS AU SOUVERAIN PAR LE MÉDIATEUR DU ROYAUME M.ABDELAZIZ BENZAKOUR

L’Administration Marocaine continue de susciter la colère des citoyens mais aussi de ceux qui en sont responsables dont notamment le Médiateur du Royaume qui relève que cette dernière est toujours resté dans son état léthargique et n’a pas progressé d’un seul iota et pour cause, les consignes et autres recommandations survenues dans le Discours Royal n’ont pas été appliquées à la lettre et c’est ainsi que l’Administration ne peut, en aucun cas, subvenir aux intérêts ni du citoyen, ni du Pays.

Aussi, franc comme il devrait l’être, M. Abdelaziz Benzakour,le Médiateur du Royaume, dans le rapport qu’il vient de soumettre au Souverain, souligne que :  «  malgré les acquis engrangés, la cadence de promotion de la chose administrative n’a pas encore atteint l’objectif escompté ». Pire encore, ajoute-t-il : « l’observation régulière de ce qui se passe au sein de l’Administration marocaine, prouve de manière tangible que certains responsables administratifs ne se sont pas départis de leurs pratiques répréhensibles. Ces pratiques sont condamnables car elles ne sont pas liées à des fautes ou à un manque de compréhension, mais parce qu’elles renvoient à l’autoritarisme, la condescendance de certains préposés qui continuent de travailler au gré de leurs humeurs, avec une bureaucratie inacceptable et des stéréotypes injustifiés .Les problématiques sont nombreuses et connues de tous puisqu’elles ont fait l’objet de moult recommandations et circulaires, et pourtant l’administration demeure « incapable d’en venir à bout, puisqu’elles refont surface de temps à autre, çà et là ».

Pour rappel, S.M. le Roi avait souligné dans son discours du trône 2017 que « les fonctionnaires publics, pour la plupart d’entre eux, manquent de compétences et d’ambition et n’ont pas toujours des motivations liées au sens des responsabilités, liées à leur mission. Certains d’entre eux pratiquent l’absentéisme, se satisfaisant d’un traitement mensuel sûr, pour modique qu’il est, ne manifestant aucune ardeur au travail et ne nourrissant aucune ambition professionnelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button