MAURITANIE: L’OPPOSITION NOTE LES PROPOS DÉSOBLIGEANTS DU PRÉSIDENT OULD ABDELAZIZ

La Mauritanie est en passe de devenir une nouvelle arène ou les combattants vont pouvoir se livrer à une effroyable bataille pour les élections présidentielles et avant elles la Campagne électorale dont le président de la République semble tenir les ficelles selon les dirigeants des Partis de l’Opposition.

 

Ces derniers voient en la prédominance sur la voie à trancher sur les élections tenues par Ould Abdelaziz une véritable infraction aux règles de la Démocratie et planent, pour la circonstance, dans le ciel de l’autoritaire, qui peut mener la Mauritanie de vivre dans un monde pléthorique semblant de tigre en papier et rester ainsi dans l’incertitude qui tue tout développement, toute ouverture sur une réelle justice et une probable démocratie , qui peut mener le pays vers un développement durable sur tous les plans.

 

Toutefois, d’ici là, la tension monte d’un cran entre le Parti UFP de Ould Maouloud et le Parti UR de Mohamed Ould Abdelaziz.

 

Il semble alors que le président de la République est tenu en tenailles par ses opposants, parait-il, sur des propos désagréables qu’il aurait lancé et dont le président de l’Union des Forces de Progrès, Mohamed Ould Maouloud a tenu à mettre en évidence hier soir, à l’ouverture de la Campagne électorale, que les propos du président de la République Mohamed Ould Abdelaziz appelant les mauritaniens à voter pour le Parti l’Union pour la République, « étaient fortement désobligeants ».

Dans une déclaration faite à Sahara Media, en marge du lancement de la Campagne, Ould Maouloud a dit qu’ils ont « de grands espoirs que les déclarations du président Aziz provoquent l’effet inverse et que le peuple mauritanien exprime son rejet de ce Régime en votant contre le Parti au pouvoir ».

Pour Ould Maouloud, les déclarations du président de la République à Aioun « sont inopportunes pour avoir pris part dans une Campagne électorale qui n’a même pas encore commencé. »

Le président de l’UFP s’est interrogé comment un président de la République peut-il utiliser le pouvoir de l’Etat qui appartient à tous et les moyens de l’Etat qui sont une propriété collective pour faire Campagne pour un Parti déterminé.

Pour Ould Maouloud, il s’agit là d’une violation flagrante du jeu démocratique, des règles de gestion des deniers publics et de la constitution.BABA+ saharamedias.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button