LES MIGRANTS SUBSAHARIENS À L’ASSAUT DE SEBTA: DES BLESSÉS ESPAGNOLS ET AFRICAINS

Ça recommence de nouveau pour les migrants africains du Maroc qui saisissent toujours la moindre opportunité pour vouloir aller franchir les barbelés afin de pouvoir chercher refuge en Europe. Une fois de plus, les subsahariens chercheur de l’Eldorado européen, ont risqué de nouveau leurs vies dans la perspective de réussir leur aventure pourtant dangereuse et même meurtrière.

Toutefois et malgré tous les obstacles dressés à leur encontre, un groupe de 116 migrants a pénétré mercredi dans le préside occupé de Sebta, après avoir escaladé la clôture de six mètres de haut hérissée de barbelés qui l’entoure.

Ils étaient en tout quelques 300 migrants africains qui ont tenté de traverser la frontière aux alentours de neuf heures (07H00 GMT) hier mercredi mais une partie a été arrêtée par les Forces de l’Ordre marocaines, précise la Garde civile dans un communiqué.

« Pour éviter que la Garde civile ne s’approche de la zone où se produisait la tentative d’entrée irrégulière, les migrants ont jeté sur les agents des récipients en plastique remplis d’excréments, de sang, de chaux vive et d’acides », a-t-elle ajouté.

La Préfecture  parle de « sept blessés légers » parmi ces agents. Pour la Garde civile, il s’agit de sept « blessés à différents degrés ». Cinq migrants ont été conduits à l’hôpital de Sebta, précise la Garde civile.

 

Des images diffusées par le journal local El Faro de Sebta montrent de jeunes migrants africains fous de joie d’être parvenus à escalader la double clôture, certains agitant un drapeau espagnol ou européen. Plusieurs ont des blessures aux jambes et aux mains, les vêtements lacérés ou ensanglantés.

Sebta constitue, avec l’autre préside occupé de Mélilia, la seule frontière terrestre de l’Union Européenne avec l’Afrique.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button