ITALIE: LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR DEVANT LA JUSTICE À CAUSE DES MIGRANTS

La Justice italienne a ouvert une enquête pour «séquestration, arrestations illégales et abus de pouvoir», visant Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur.

Tous les migrants, près de 140, qui étaient encore présents à bord du «Diciotti», dans le Port de Catane, en Sicile, ont débarqué dans la nuit de samedi à dimanche, ont constaté les médias.

Le ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, tenant de la ligne dure sur l’immigration, avait donné son feu vert tard samedi soir après l’accord de l’Eglise catholique italienne, de l’Albanie et de l’Irlande de se répartir les migrants qui se trouvaient à bord du navire des garde-côtes italiens.

Secourus en mer dans la nuit du 15 au 16 août dernier, ces migrants étaient depuis lundi dans le Port de Catane, interdits de débarquement par Matteo Salvini, également chef de la Ligue (extrême droite).

La décision d’interdire le débarquement de ces migrants a entraîné samedi soir l’ouverture d’une enquête judiciaire contre Matteo Salvini pour «séquestration de personnes, arrestations illégales et abus de pouvoir».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button