USA-RUSSIE OU L’ESPIONNAGE CONTRE LE CONTRE-ESPIONNAGE

Il y a encore deux ans, selon The New York Times, les informateurs du gouvernement russe ou relativement proches de lui allaient volontiers au contact pour raconter beaucoup de choses intéressantes. Mais les choses ont changé. Les anciens informateurs ne sont plus aussi disposés à communiquer avec les représentants américains, et le beau bâtiment situé sur le boulevard Novinski s’est retrouvé privé d’yeux et d’oreilles.

Toutefois, le journal explique que la situation n’est pas si mauvaise que cela et qu’il n’y a aucune raison de croire qu’ils ont été «percés à jour ou éliminés complètement». Ils se sont simplement fait oublier parce que le contre-espionnage les pourchasse et que la coutume de l’élite russe de se rendre jour et nuit à l’ambassade américaine paraît trop dangereuse à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button