12° ÉDITION DU FIFFS: DES FILMS INÉDITS ET UN FORUM DE HAUT DE GAMME

Le Festival International du Film de Femmes de Salé (FIFFS) est de retour pour une 12ème édition du 24 au 29 septembre 2018.  Cette édition met à l’honneur le cinéma brésilien.  

Cet événement sera marqué par la participation de 12 films à la compétition officielle des long-métrages, représentant 18 pays des cinq continents, dont 11 seront exclusivement projetés au Maroc. «Il s’agit de productions principalement de 2018, réalisées en totalité par des femmes, toute en préservant les coproductions entre deux en plusieurs pays», expliquent les organisateurs.

Concernant les films sélectionnés on retrouve   «Apatride» de Najiss Nejjar, «Lemonade» de Ioana Uricaru (Canada, Roumanie, Allemagne, Suède), «Slut in a good way» de Sophie Lorain, (Canada), «Carmen y Lola» de Arantxa Echevarria, (Espagne), «A deux heures de Paris» de Virginie Verrier (France).

De même, cinq œuvres seront en lice dans la compétition des documentaires, qui est consacrée à la lutte des femmes pour l’égalité des droits et l’élimination de toute forme de discrimination. Pour cette 12ème édition, les organisateurs ont prévu une nouvelle rubrique consacrée à la femme dans les classiques du cinéma africain.  Cet événement  sera marqué par un hommage posthume à l’écrivain et critique de cinéma marocain Mustapha El Mesnaoui et à Mohammed Arious, membre du comité d’organisation du Festival international du film de femmes de Salé.

Un hommage sera aussi rendu à quatre personnalités féminines du monde du cinéma, à savoir la réalisatrice Selma Baccar, (Tunisie), la productrice Sara Silveira (Brésil) et les comédiennes Rania Farid Chawki (Egypte) et Houda Rihani (Maroc).

En marge de cette manifestation cinématographie, un forum se tiendra sous le thème «Les femmes dans le cinéma et le harcèlement sexuel». Selon les  organisateurs , ce forum répondra à un ensemble de questions, notamment «Les femmes arabes vivent-elles dans une situation similaire à celle des femmes occidentales ou ont-elles un contexte social et culturel différent de celui du cinéma occidental? Comment le harcèlement sexuel peut-il être défini légalement ? Quelles sont les modifications définies par les lois dans les pays arabes qui connaissent des cas de harcèlement sexuel graves ? Existe-t-il un cadre conceptuel et juridique précis capable de séparer la tentation du harcèlement ?

Au menu aussi, des masters-class, des ateliers mais aussi la présentation de divers  ouvrages de plusieurs écrivaines.

Pour rappel, lors de la précédente édition,  le film espagnol “Été 93” de sa réalisatrice Carla Simon avait remporté le grand prix de la 11ème édition du Festival international du film de femmes de Salé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer