ALGÉRIE: LE CÉLÈBRE ALI HADDAD CORRIGÉ PAR L’ÉTAT. CERTAINS COUPS BAS?

0
785

L’Etat algérien n’oublie jamais de rendre la monnaie à tous ceux quii la contrarient ou veulent lui imposer leur dictât ou tout simplement vouloir la dominer pour la décliner à la seconde place.

On se rappellera le jour ou le célèbre homme d’affaires algérien Haddad a obligé l’Etat algérien représenté par plusieurs ministres à quitter la salle d’un certain pseudo Forum Africain, qui n’a pu alors avoir lieu, au moment ou le Maroc venait de faire éclat en Afrique et SM le Roi avait dominé des mains et des pieds la Scène Africaine par ses innombrables Projets d’Investissement, qui ont ébranlés tous les Africains francophones et anglophones.

Ce jour là, Sellal et consorts sont sortis petits devant Haddad, qui avait ensuite fait la Une lors d’un enterrement aux cotés de Said Bouteflika et sollicité par plusieurs Hautes personnalités, parce qu’il est donc proche de l’environnement de la Décision et du Palais El Mouradia.
Toutefois, comme l’ex 1° ministre Tebboune, il a eu la contre face qu’on lui on a préparé au bon moment bien qu’en rachetant la totalité des 49% des Parts détenue par l’Espagnol Villar Mir, Haddad voulait devenir actionnaire majoritaire de Fertial. Ajoutées à ses 17%, les Parts de Villar Mir permettront à l’ETRHB Haddad d’avoir 66% des Actions, contre 34% pour l’Entreprise publique Asmidal.

Un transfert qui devait la semaine dernière, lors d’une Assemblée Générale des Actionnaires de Fertial. Contre toute attente, l’Entreprise publique Asmidal a fait échouer cette tentative de rachat par Ali Haddad, en refusant de prendre part à cette Assemblée.

Sur les Réseaux sociaux, ce boycott signé Asmidal est interprété tel une prise de position officielle quant à cette tentative de rachat par le Groupe Haddad.
Ceci démontre que l’Etat algérien peut être rancunier même face à ses propres concitoyens, sauf aussi que les intérêts personnels de l’entourage du Palais El Mouradia, comme ceux des locataires des Tagarins…peuvent faire mal à certains aux dépens d’autres! BABA+Agences

Charger plus dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

PLF 2019: La première partie adoptée en commission

Hibapress La commission des finances et du développement économique à la Chambre des repré…