CANDIDATURE DU MAROC 2026: LA CONFÉRENCE EXPLICATIVE

Le dossier de candidature du Maroc pour la Coupe du Monde de football (Mondial-2026) sera de « haute facture », a assuré, mardi à Casablanca, le président du Comité national, Moulay Hafid Elalamy lors d’une conférence de presse.Depuis la dernière candidature en 2003, « beaucoup de choses ont été réalisées », a insisté M. Elalamy, soulignant que, d’ici à la validation des candidatures par la FIFA, en mars prochain, le comité s’attellera à préparer un dossier bien ficelé.Le Maroc a accompli plusieurs des engagements pris dans la précédente candidature (stades, infrastructures, télécommunication, transport), a-t-il encore précisé.Les points forts du dossier national sont la stabilité, la position géographique, le fuseau horaire, la passion pour le football, la tolérance et l’authenticité de la civilisation, qui peut constituer un motif de découverte pour les amateurs du ballon rond, a-t-il énuméré.Alliant « confiance » et « humilité » dans la défense du dossier national, M. Elalamy va lancer à la fin de sa présentation: « le 13 juin, on va fêter le résultat », allusion au Congrès de la FIFA pour désigner le pays organisateur.De son côté le ministre de la Jeunesse et des Sports, Rachid Talbi Alami a souligné que le gouvernement apporte « un soutien total » à la candidature du Maroc pour l’organisation de la Coupe du Monde de football (Mondial-2026).Cette candidature est une opportunité pour « remobiliser toutes les énergies en vue d’insuffler une nouvelle dynamique à l’économie marocaine », a souligné M. Talbi Alami, lors de cette conférence du comité de candidature, en présence des membres de gouvernement en charge des secteurs concernés.Il a fait remarquer que « loin des comparaisons », la candidature nationale « remplit toutes les conditions » pour réussir l’organisation d’un événement d’une telle envergure, rappelant que depuis la dernière candidature pour le Mondial-2010, le Royaume a déployé de grands efforts et a accompli d’importants investissements pour le développement de ses infrastructures, notamment sportives.D’après les projections financières, le Maroc « a la capacité de mobiliser les fonds pour faire face aux besoins d’organisation » du Mondial, sans que cela n’affecte les équilibres budgétaires, a relevé le ministre.Le Maroc est prêt à accueillir et à accorder les visas à tous les supporters désireux d’assister aux phases finales et s’engage à faciliter la mission des Entreprises voulant s’implanter dans le Royaume, a promis M. Talbi Alami.La candidature du Maroc pour l’organisation de la Coupe du Monde 2026 est « celle de tout un continent », en l’occurrence l’Afrique, a considéré, mardi à Casablanca, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa.M. Lekjaa a réitéré « l’adhésion totale » de la Confédération Africaine (CAF) au dossier national, estimant que le nouveau système de vote « nous incite à approcher les autres continents pour nous appuyer ».Après les changements intervenus à la tête de la FIFA, toutes les fédérations nationales, au nombre de 211, ont, désormais, le droit de vote, alors que seuls les 13 membres du comité exécutif avaient ce privilège.Évoquant les deux nouveaux critères fondamentaux dans l’octroi du Mondial, à savoir le Développement Durable et les Droits de l’Homme, le président de la FRMF a rappelé les progrès réalisés par le Maroc durant les dernières années dans ces domaines, sous la Conduite Eclairée de SM le Roi Mohammed VI.L’organisation de la Coupe du Monde sera une occasion pour valoriser ces acquis et accélérer la promulgation des textes de Loi consolidant l’arsenal juridique existant, compte tenu de l’importance qu’occupent ces deux aspects, devenus « primordiaux » dans la gestion du football, a-t-il soutenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button