FES ET FNIDEQ THÉÂTRE D’UN VERITABLE COUP DE FILET ENVERS TROIS TRAFIQUANTS DE PSYCHOTROPES ( 7 330 COMPRIMÉES)

Trois personnes ont été interpellées entre la nuit du mercredi soir et jeudi  au cours d’une vaste opération policière visant un réseau de trafic de drogue à Fnideq et Fès. Ces deux opérations distinctes ont permis aussi la saisie d’appareils informatiques et d’une importante somme d’ argent.   

A Fnideq, un individu a été interpellé à la gare de taxis à Fnideq, alors qu’il s’apprêtait à prendre la route vers Casablanca, précise un communiqué de la DGSN. La même source souligne qu’il était en possession de 3.480 comprimés psychotropes « Rivotril », d’appareils informatiques et d’une somme d’argent en devise nationale qui proviendrait du trafic de comprimés psychotropes et de stupéfiants.

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du Parquet en vue de déterminer les voies de trafic de ces comprimés psychotropes et l’identité de l’ensemble des complices, note la DGSN.

Quant à la seconde opération, qui a eu lieu à Fès, le service préfectoral de la Police Judiciaire de Fès est parvenu, jeudi sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire National, à l’arrestation de deux frères en possession de 3.850 comprimés psychotropes de type Ecstasy.

Les deux prévenus, âgés de 20 et 26 ans, ont été appréhendés à leur arrivée à Fès à bord d’un autocar en provenance de l’une des villes du Nord du Maroc, avant que les opérations de fouille ne permettent de repérer les comprimés dissimulés dans les sous-vêtements des deux mis en cause, précise la DGSN dans un communiqué.

Cette opération a permis également de saisir une somme d’argent qui aurait émané probablement des opérations du trafic de psychotropes.

Les deux frères ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée par le Parquet compétent, tandis que les enquêtes et investigations se poursuivent pour arrêter l’ensemble des individus qui seraient impliqués dans ces actes criminels.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button