Les « Gilets jaunes » dans la rue pour le cinquième samedi consécutif

Hibapress

La mobilisation des « Gilets jaunes » a débuté ce matin à Paris et en région pour le 5ème samedi consécutif à l’appui de revendications tournant globalement autour de la valorisation du pouvoir d’achat.

Cette nouvelle mobilisation intervient en dépit des appels lancés par les pouvoirs publics et certains partis politiques à ne pas manifester après les événements de Strasbourg et, surtout, les annonces faites par le président Emmanuel Macron par lesquelles il répond en partie à ces revendications.

Quelque 37 personnes ont d’ores et déjà été interpellées à Paris et dans la petite couronne (les zones se situant autour de la capitale), selon la préfecture de police citée par les médias qui font état de contrôles en amont de la manifestation au niveau des différents points de départ des participants à travers le pays pour identifier d’éventuels casseurs.

Un imposant dispositif sécuritaire a été mis en place en prévision de cette mobilisation, qui devrait gagner en nombre de manifestants au fil de la journée, pour parer à tout risque de dérapage par le fait d’actes de violence et de vandalisme qui viendraient à être commis par des intrus.

Autour de l’arc de Triomphe, en amont des Champs Elysées, des fourgons de gendarmes mobiles sont positionnés depuis l’aube alors que 8.000 membres des forces de l’ordre sont déployés dans la capitale, appuyés par 14 véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG).

Lundi dernier, le président Emmanuel Macron avait annoncé une série de mesures visant la valorisation du pouvoir d’achat dont les « Gilets jaunes » font leur cheval de bataille depuis plusieurs semaines.

Au nombre des mesures annoncées, le chef de l’Etat français a cité une augmentation du SMIC de 100 euros par mois dès 2019 et, le retour des heures supplémentaires défiscalisées. Il a appelé également les employeurs à verser une prime aux salariés en fin d’année et annoncé l’annulation de la hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button