La FRMF durcit les conditions des transferts

Hibapress

A en croire Al Ahdath Al Maghribia du 21 décembre, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) compte surveiller de près la santé financière des clubs avant de donner son feu vert pour le transfert des joueurs. Objectif: éviter de nouveaux litiges dont le nombre est en constante augmentation.

Il en ressort que la fédération exige désormais des clubs d’apporter les justificatifs nécessaires sur l’état de leurs finances jusqu’au 31 décembre 2018, de fournir un rapport sur l’état de résolution des anciens litiges, ainsi qu’un plan détaillé sur le financement de leurs prochains transferts.

Selon la même source, la Commission des finances de la FRMF a déjà anticipé le mercato en commençant des réunions avec les clubs pour connaitre dans le détail leur état financier. Une suite logique de la décision de la fédération l’été dernier qui consiste à exiger des clubs des garanties financières pour couvrir les frais des transferts.

En effet, plusieurs clubs de la Botola sont dans le rouge et certains clubs comme le Raja, le Chabab Rif Al Hoceima, le Kawkab de Marrakech ou encore l’Olympique de Safi n’ont pas encaissé la première tranche des droits TV (2 MDH), en raison de leur endettement abyssal.

Concernant le transfert des joueurs étrangers, la fédération a rejeté la demande des clubs d’assouplir la condition pour ces joueurs de justifier de 10 matchs avec leurs sélections nationales.

Cependant, la fédération a laissé entendre que cette condition pourrait être rediscutée avec les clubs à la fin de la saison. Et pour cause, l’application de cette condition pose un véritable problème de preuve que ces joueurs ont réellement disputé le nombre de matchs exigés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button