Comptes nationaux du HCP: Une année 2017 satisfaisante

Hibapress

L’année 2017 se révèle être un bon cru pour l’économie nationale. C’est ce que souligne l’arrêté des comptes nationaux de l’année 2017, publié par le Haut-Commissariat au Plan le 25 décembre 2018.

Indicateur majeur, le produit intérieur brut a « affiché une valeur de 1063,3 milliards de DH en 2017 », soit une « augmentation de 4,9% par rapport à 2016 ». Le PIB a notamment été propulsé par le « secteur des sociétés financières et non financières, premier producteur de la richesse nationale » dont sa contribution a atteint 43,4% en 2017 (soit une augmentation de 0,3% par rapport à 2016). La contribution des ménages quant à elle, « s’est située à 29,7% du PIB, en amélioration de 0,4 point par rapport à l’année précédente », souligne le rapport du HCP. En revanche, celle des administrations publiques, « s’est établie à 15,4% du PIB, en léger recul de 0,5 point par rapport à 2016 en raison d’une stagnation des salaires ».

Une embellie économique généralisée donc, avec une baisse du besoin de financement de la nation qui est passé de 4,3% du PIB en 2016 à 3,7% en 2017. Une résorption, fruit de « l’atténuation du besoin de financement des Administration Publiques de 7,1 milliards de DH entre 2016 et 2017 et de l’augmentation de la capacité de financement des ménages (y compris les ISBLSM) de 1,3 milliards de DH et celle des sociétés financières de 474 millions de DH » affirme le HCP. Leger bémol cependant, avec les sociétés non financières qui ont connu un creusement de leur besoin de financement passant de 53,3 milliards en 2016 à 58,5 milliards de DH en 2017.

Une couverture en expansion

Pour « couvrir leurs besoins de financement, les sociétés non financières (SNF) ont toujours eu recours aux crédits bancaires, ainsi, le flux net des crédits accordés aux SNF a atteint 38,5 milliards de DH en 2017, représentant ainsi 44,5% de leurs engagements ».

Vis-à-vis de la dette intérieure des administrations publiques (APU), celle-ci « a marqué une légère baisse affichant un flux net de l’ordre de 24,4 milliards de DH en termes des émissions nettes de bons de trésor en 2017 contre 26,2 milliards de DH en 2016 ». En revanche, « l’endettement extérieur des APU a enregistré un flux net de l’ordre de 3,3 milliards de DH contre 2,8 milliards de DH l’année précédente » soutiens le HCP.

Autre point marquant, les ménages s’endettent plus. L’endettement des ménages auprès des banques a « marqué une hausse passant de 10,6 milliards de DH en 2016 à 17,6 milliards de DH en 2017 ; le flux net des dépôts a connu ainsi une augmentation remarquable, passant de 21,2 milliards de DH en 2016 à 53 milliards de DH en 2017 ».

Enfin, autre signe d’une économie de plus en plus saine. La participation des sociétés financières (SF) au financement de l’économie a connu une amélioration. En effet, » le flux net des crédits accordés par ce secteur a atteint 34,6 milliards de DH en 2017 au lieu de 33.9 milliards de DH ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button