DGSN: BILAN FINANCIER ( 2018) POUR DES ATTRAITS FUTURS PLUS INFORMATISÉS, PLUS SOPHISTIQUÉS

La DGSN a poursuivi, en 2018, sa politique de rationalisation des dépenses, au service de la sécurité des citoyens et de la qualité des services policiers, enregistrant un recul au niveau des charges des télécommunications, soit une baisse de 19% par rapport à la même période un an auparavant et de 20% au niveau des dépenses de l’entretien du parc automobile.

La stabilité de la tendance baissière de ces dépenses a été enregistrée depuis l’année 2015, en raison du renouvellement de plus de 49% du parc automobile, d’une part, et de l’application des procédures de la gouvernance et de rationalisation des dépenses, d’autre part, indique la DGSN dans un communiqué, rendu public mardi, et dans lequel elle présente le bilan de ses réalisations au titre de l’année 2018 et son plan d’action pour 2019.

Toutefois, fait-t-on savoir, une hausse de 7% a été maintenue au niveau des dépenses relatives à la consommation d’eau et d’électricité après la création, l’année dernière, de nouvelles infrastructures et de casernes de sécurité dans le cadre de la couverture sécuritaire des nouveaux pôles urbains.

Cette politique, souligne la DGSN, a eu un impact positif sur les chantiers structurants des services de la Sûreté Nationale et ont permis la modernisation du parc automobile à travers l’approvisionnement de 1.421 véhicules (camions, bus, voitures, motos…) et la mise en œuvre du nouveau système de l’identité visuelle sur les véhicules qui couvre actuellement 90% du parc auto.

Il s’agit aussi de l’acquisition de deux unités mobiles utilisées comme restaurant capables d’assurer quotidiennement 6.000 repas au profit des éléments des groupes mobiles, en vue de s’organiser durant leurs déplacements pour le maintien de l’ordre public. Les deux unités comprennent 4 restaurants mobiles sur camions, 4 remorques de refroidissement, 2 camions-boulangerie, 2 remorques-douche, en plus de 2 remorques d’hygiène et d’assainissement, précise-t-on.

Dans le cadre de la poursuite des chantiers de modernisation qui sont au service de la sécurité du citoyen, la DGSN fait savoir que cette année a connu l’équipement des salles de pilotage et de coordination avec un nouveau système informatique dédié à la gestion des demandes de secours reçues via la ligne téléphonique gratuite 19, visant à faciliter la réception d’un grand nombre d’appels et assurer l’efficacité des interventions de la police de secours, outre l’acquisition de cameras mobiles au profit de la police de la circulation et celle chargée des services d’ordre, pour permettre une traçabilité des opérations et pallier tout éventuel abus et toute irrégularité.

Il s’agit aussi d’importantes subventions financières allouées à l’acquisition de nouveaux équipements au profit du laboratoire de la police scientifique de Casablanca, et de 120 chiens de police dressés en vue de les préparer pour de nouvelles spécialités sécuritaires, à savoir la détection des trafics illégaux d’argent au niveau des postes frontaliers, en plus de la détection des stupéfiants, d’explosifs et d’éléments radioactifs, selon la même source.

Et d’ajouter que les services de la DGSN ont également poursuivi la généralisation du système de gestion informatisée des postes frontières SGPF, qui a concerné cette année 15 postes frontaliers aériens dans la perspective de le généraliser dans le délai imparti, et du système relatif à la gestion informatisée des arrondissements de police GESTAR, couvrant ainsi 9 préfectures, dans l’attente de la mise en œuvre des dernières retouches pour la couvertures de 3 autres préfectures, en vue de simplifier les procédures de l’émission des certificats administratifs et l’enregistrement des plaintes des citoyens.

Dans le même sillage, indique-t-on, il a été procédé au développement du système de la personnification automatique des empreintes, à travers des applications qui permettent aux services externes de la sûreté d’avoir accès aux données personnelles et d’effectuer les investigations nécessaires d’une manière rapide et efficace. Cette mesure est désormais mise en application au niveau de l’aéroport Mohammed V, dans l’attente de sa mise en œuvre au niveau des autres postes frontières.

La DGSN fait état également de la généralisation du Système de communications sans fil TETRA, afin de couvrir cette année de nouvelles villes, à savoir Marrakech et Meknès. Ce système permet de transmettre les communications et les données d’une manière cryptée. Il comprend des coordonnées de géolocalisation, en plus de la possibilité de le déconnecter du réseau en cas de perte, indique le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button