FRANCE: ANNÉE FASTE POUR L214 ET LA DÉFENSE DES ANIMAUX. QU’EN EST-IL AU MAROC?

Si aujourd’hui, en cette fin d’année en cours, on fait le bilan de toutes les options possibles autours du monde entier, il n’est pas notoire de ne point s’intéresser de plus près aux cas des animaux à travers notre Planète.

Nos animaux souffrent et par divers endroit dans ce monde irréfléchi, des individus sans scrupule font leur propre loi à l’encontre des animaux sans jamais prendre en considération leur Identité qui pourrait correspondre à la dignité animale qui se devait d’être!

Le moment aujourd’hui est au bilan de ce qu’ont enduré ces animaux , chercher les résolutions possibles à leur conserver leur droit à la Liberté et faire en sorte que meme leur « tueries » ne soient nullement abominables et atroces.

Aussi, espérons que pour l’an prochain il y ait plus d’indulgence pour nos animaux, qui souffrent sans pouvoir le clamer haut et fort.

Si au Maroc on est encore loin de faire valoir la lutte contre la torture des animaux, n’en demeure pas moins qu’en France, on a pris les initiatives qui se doivent et ainsi la question animale est maintenant définitivement installée dans le débat public. Petit à petit, la société française s’accorde à dire que les français doivent changer leur relation aux animaux.

Rien que cette année, L 214 a reçu le soutien public de Sophie Marceau dans son action en faveur des poules pondeuses.

Suite à ses enquêtes, 82 Députés ont déposé ou cosigné des amendements demandant la fin de l’élevage en cage, du jamais vu !

Cet engagement politique est très insuffisant mais par ailleurs l’Association a pu dépasser la barre des 150 Entreprises renonçant aux œufs de poules élevées en cage au plus tard en 2025. Parmi elles, 3 producteurs d’œufs qui totalisent plus de 20 % de la production française !

Grâce aux enquêtes et au travail des avocates de L214, le procès de l’abattoir de Mauléon-Licharre s’est tenu au mois de septembre et l’abattoir a été condamné.

L’Association a réussi à faire condamner des pratiques d’abattage illégal et observe donc une évolution dans la prise en compte des animaux par les Tribunaux.

L’Association a également provoqué la fermeture temporaire de l’abattoir du Boischaut, dans l’Indre, et montré la réalité de la mise à mort dans le plus grand abattoir de chevaux en France.

La première enquête sur les poissons a quant à elle révélé les pratiques scandaleuses de la production de truites, les animaux élevés en plus grand nombre après les poulets, chez le leader européen du Marché.

Enfin, L 214 a commencé à éditer « Mon journal animal « et à le distribuer aux écoles et collèges de toute la France pour éveiller la curiosité des plus jeunes envers les animaux.

On rappellera que L214 tire sa force des membres et donateurs qui soutiennent l’Association dans ses combats en faveur des animaux. BABA+L 214

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button