L’ALGÉRIE FERME SES FRONTIÈRES AVEC LA SYRIE

L’Algérie a fermé hier jeudi ses frontières à la Syrie et a, par conséquent, interdit aux syriens d’entrer dans le pays par le Mali et le Niger.

La décision a été prise quelques heures après que la LADDH a annoncé que 50 Syriens et Palestiniens avaient été déportés la semaine dernière vers le Niger voisin.

Par cette mesure, les autorités algériennes estiment qu’il y a un risque de voir les mouvements rebelles défaits en Syrie s’introduire sur le sol algérien.

 

Selon le chef de la politique de migration au ministère algérien de l’Intérieur, Hassen Kacimi, les citoyens syriens désireux de se réfugier en Algérie sont soupçonnés d’être des activistes islamistes.

 

Avant la fermeture des frontières de l’Algérie avec la Syrie, la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (LADDH) a dénoncé le lundi dernier le refoulement vers le Niger d’une cinquantaine de migrants, en majorité des Syriens mais aussi des Yéménites et des Palestiniens, entrés illégalement en septembre par la frontière malienne.

A en croire la LADDH, ces migrants étaient en situation de « détresse absolue ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button