Slurry Pipeline Khoribga-Jorf Lasfar Une révolution technologique qui génère une économie annuelle en ressources hydriques de 3 millions de m3.

0
135

Mohamed LOKHNATI

Lancé en 2014, le Slurry Pipeline est le plus long pipeline de transport du phosphate au monde : il relie sur 235 km le site minier de Khouribga à la plate-forme de transformation de Jorf Lasfar.
Cette prouesse d’ingénierie permet au Groupe de doubler sa capacité de transport minier et de réduire ses coûts logistiques de 90%.
Le Slurry Pipeline a également des retombées positives sur l’environnement: il diminue l’empreinte carbone du Groupe de 930.000 tonnes de CO2 par an et génère une économie annuelle en ressources hydriques de 3 millions de m3.
Leader mondial du marché des phosphates et de ses dérivés, le Groupe est le principal pourvoyeur de ce minerai essentiel à l’industrie des fertilisants agricoles et à une agriculture durable et résiliente, capable de nourrir la planète dans le respect des territoires et des communautés.
Conscient de cette responsabilité, le Groupe a lancé en 2008 une stratégie de transformation industrielle qui mobilise plus de 21 milliards de dollars d’investissements. Sur l’ensemble de la chaîne de valeur, de l’extraction de la roche à son transport et sa transformation en engrais, cette stratégie vise à favoriser une agriculture durable en doublant la capacité minière d’OCP et en triplant sa capacité de transformation à l’horizon 2025, tout en atténuant son empreinte carbone.
Colonne vertébrale de cette stratégie industrielle, le Slurry Pipeline révolutionne le mode de transport du phosphate au Maroc et permet à OCP de relever le défi de la performance industrielle et de répondre durablement à l’enjeu de sécurité alimentaire mondiale face aux changements climatiques.
Une véritable prouesse d’ingénierie
Prouesse technologique, le Slurry Pipeline a été lancé en 2014 et relie sur 235 km le site minier de Khouribga à la plate-forme de transformation de Jorf Lasfar, ce qui en fait le plus long pipeline de transport du phosphate au monde. Auparavant séché avant d’être transporté par voie ferrée, le minerai de phosphate, naturellement humide, est désormais acheminé via le Slurry Pipeline sous forme de pulpe composée à 60% de minerai et 40% d’eau.
Dès sa phase de conception, le tracé du Slurry Pipeline a été optimisé de manière à minimiser la longueur du pipeline principal et les contraintes de parcours. La pulpe du phosphate est acheminée en grande partie grâce à la force gravitaire, passant d’une altitude de 775 mètres au début du tracé à 66 mètres à sa fin, ce qui constitue une première dans le transport de minerais au Maroc.
Allier développement industriel et respect de l’environnement.
Le Slurry Pipeline offre un mode de transport continu et intégré qui permet de générer des économies substantielles grâce à l’acheminement du phosphate par voie humide et se traduit également par des économies en eau et en énergie. Il transforme en profondeur le fonctionnement de la chaîne de valeur du Groupe et permet à OCP de consolider sa démarche en faveur de la préservation de l’environnement.
A terme, le Slurry Pipeline va permettre d’économiser annuellement près de 3 millions de m3 d’eau et optimisera davantage la consommation d’énergie grâce au choix d’un tracé favorisant l’écoulement gravitaire de la pulpe. En raison de sa conception éco-responsable, le Slurry Pipeline contribuera également à l’élimination des émissions de CO2, à hauteur de 930.337 tonnes par an, liées aux activités de séchage, de transport par train et de manutention.
Réduire de 90% les coûts logistiques
 
Le Slurry Pipeline répond aussi à un enjeu d’augmentation des capacités du Groupe via le doublement de sa capacité en matière de transport minier. Il permettra ainsi de réduire de 90% les coûts logistiques et de diminuer considérablement la perte de phosphate tout au long de la chaîne de production. Le montant des économies est estimé à environ 3%, soit l’équivalent de 700.000 tonnes par an. L’augmentation de la capacité d’enrichissement du phosphate offrira par ailleurs une exploitation rationnelle et équilibrée des gisements, via la récupération et la valorisation de toutes les couches phosphatées, augmentant considérablement leur durée de vie.
Avec le Slurry Pipeline, le Groupe ambitionne de transporter chaque année 38 millions de tonnes de phosphate (contre 18 millions auparavant) vers les unités de valorisation de Jorf Lasfar.
Charger plus dans A LA UNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À Découvrir Aussi

Youssef En Nesyri convoité par un grand club espagnol

Hibapress L’équipe du Betis Séville “s’intéresse sérieusement” à l’internation…