Tanger: un caïd écope d’une peine de prison avec sursis

Hibapress

L’ex-caïd de l’annexe administrative 12 à Mghogha (Tanger) vient d’écoper d’une peine de deux mois de prison avec sursis.

La Cour d’appel de la ville du détroit a prononcé ce verdict, mardi, à l’encontre de l’agent d’autorité accusé d’avoir agressé physiquement un élève prénommé Brahim.

L’affaire remonte aux affrontements du 21 avril 2018 que des avenues de Tanger avait connus. Pour disperser les marchands ambulants, dont le jeune Brahim faisait partie, ledit caïd, avec l’aide d’éléments des Forces auxiliaires, avait usé de la manière forte. Celle-ci a eu pour conséquence de causer des blessures au jeune homme des dysfonctionnements moteurs et langagiers.

L’enquête ordonnée par le parquet général avait eu comme corollaire la mutation sans mission aux services de la préfecture de Tanger-Asilah du caïd, après qu’il avait été relevé de ses fonctions.

Tout en condamnant l’agent d’autorité à la peine précitée, la Cour d’appel a innocenté trois éléments des Forces auxiliaires. Alors qu’une amende de 10000 DH a été prononcée au profit des personnes ayant subi un préjudice lors de cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button