POLOGNE-ISRAEL-USA: CONFLIT OUVERT SUR LE SHOAH

La Pologne se fait échos ces derniers jours en alimentant, surtout, la Presse américaine et israélienne, lorsque le Sénat polonais a voté dans la nuit de mercredi à jeudi une loi controversée sur la Shoah, destinée à défendre l’image du pays, mais qui a irrité Israël et fait l’objet d’un sérieux avertissement américain. Cette position polonaise n’est pas passée sans rendre les relations entre tous ces pays sur un charbon ardent qui perdurera si jamais la Loi est arrivée à entrer en vigueur, une fois signée par le président polonais Andrzej Duda.Pr conséquent, les États-Unis ont tout de même exprimé mercredi leur « inquiétude » quant aux conséquences de cette loi, qui risque, selon eux, d’avoir des « répercussions » sur « les intérêts et relations stratégiques de la Pologne, y compris avec les États-Unis et Israël ». La loi punit par des amendes ou des peines de prison allant jusqu’à trois ans de réclusion ceux qui attribuent « à la Nation ou à l’État polonais » des crimes commis par les nazis allemands en Pologne occupée. Pour les conservateurs au pouvoir en Pologne, il s’agit en priorité d’empêcher qu’on utilise l’expression « camps de la mort polonais » à propos de ceux installés par les nazis allemands en Pologne occupée. Toujours est-il, on n’a pas du tout gobé cette intervention jugée inacceptable par les israéliens qui s’émeuvent surtout d’un passage où ils voient une tentative de nier la participation de certains Polonais à l’extermination des juifs, voire la possibilité de poursuivre des survivants de la Shoah qui évoqueraient de tels cas. L’Affaire est en recrudescence au vue de la réaction rapide évoquée par le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou qui a protesté vivement : »Nous ne tolérerons pas qu’on déforme la vérité et réécrive l’histoire ou qu’on nie l’Holocauste. »Cependant, on attend avec ferveur ce que la Chambre basse polonaise puisse définir comme Loi cadre dans ce contexte. D’ici là, chacun des trois concernés reste sur ses gardes, pour le moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button